Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

L'ex-entraîneur de tennis Régis de Camaret condamné à dix ans de prison en appel

-
Par France Bleu

L'ancien entraîneur de tennis a été condamné mardi soir à dix ans de prison pour le viol aggravé de deux élèves mineures à l'époque des faits. Sa peine est donc aggravée par rapport au jugement en première instance : il avait alors été condamné à huit ans de réclusion. Au dernier jour de son procès, Régis de Camaret a demandé pardon à ses victimes.

A l'issue du verdict, les parties civiles ont confié leur soulagement
A l'issue du verdict, les parties civiles ont confié leur soulagement © Maxppp

"J'ai honte et je demande pardon, c'est tout " : à la surprise générale, Régis de Camaret a demandé pardon à ses victimes, mardi, au dernier jour du procès en appel pour le viol de deux de ses élèves mineures, après être resté silencieux pendant les sept jours du procès.

Malgré ces excuses tardives, l'ancien entraîneur de tennis a été condamné par la cour d'appel de Draguignan à dix ans de prison, une peine aggravée par rapport au jugement en première instance. En novembre 2012, il avait écopé de huit ans de prison.

Un verdict "apaisant" pour les victimes

"Dix ans, c'est juste. Ce verdict est apaisant ", a affirmé la championne de tennis Isabelle Demongeot. Si elle ne faisait pas partie des parties civiles au procès - les viols la concernant étant prescrits - c'est elle qui est à l'origine de la procédure judiciaire, en 2005.

Deux anciennes élèves seulement, Karine et Stéphanie, figuraient parmi les parties civiles, mais parmi les anciennes élèves de l'entraîneur, entendues en tant que témoins pour des faits prescrits, dix ont évoqué des viols ou tentatives de viols, et douze autres des attouchements sexuels.

"Jugez-le le moins mal possible"

Après les excuses de Régis de Camaret mardi, Stéphanie, l'une des parties civiles, a confié que "cette petite prise de conscience, on ne s'y attenait pas du tout, ça fait du bien ".

"C'est très difficile au crépuscule de sa vie de reconnaître qu'on est un salaud" — Me Dupond-Moretti, avocat de Régis de Camaret

L'avocat de l'ancien entraîneur, Me Eric Dupond-Moretti, n'a pas demandé l'acquittement à l'issue du procès. Mais il a demandé aux jurés : "Jugez-le le moins mal possible ".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu