Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

L'ex-femme du maire de Cabourg condamnée à son tour pour violences conjugales

-
Par , France Bleu Normandie (Calvados - Orne), France Bleu

Nouveau volet judiciaire dans la bataille qui oppose le maire de Cabourg à son ex-épouse. Cette dernière a été reconnue coupable à son tour de violences conjugales. Le tribunal correctionnel de Caen l'a condamnée ce mercredi à 1.500 euros d'amende dont 1.000 euros avec sursis. Son avocat fait appel.

Stéphane Sebag, l'avocat de Solène Duval, l'ex épouse du maire de Cabourg ne comprend pas la condamnation de sa cliente pour violences conjugales et va faire appel.
Stéphane Sebag, l'avocat de Solène Duval, l'ex épouse du maire de Cabourg ne comprend pas la condamnation de sa cliente pour violences conjugales et va faire appel. © Radio France - Nolwenn Le Jeune

Le premier volet judiciaire avait abouti en novembre 2018 à la condamnation de Tristan Duval à trois mois de prison avec sursis pour violences sur son ex épouse Solène Duval. Condamnation dont il a fait appel et qui sera rejugée à Caen le 8 janvier prochain. Les faits remontent à la soirée du 7 août 2018, une dispute à leur domicile de Cabourg. A l'époque, Tristan Duval avait lui aussi porté plainte, mais cette plainte avait été classée. 

Il a donc assigné Solène Duval en justice selon la procédure de citation directe. Lors de l'audience le 21 octobre 2019, il a fait état de contusions et notamment d'une morsure au poignet. "Morsure de défense" avait expliqué son ex femme. Le ministère public avait suivi cette argumentation en demandant la relaxe. Mais le tribunal correctionnel en a jugé autrement. Considérant qu'elle s'est, elle aussi, rendue coupable de violences conjugales. Il la condamne à 1.500 euros d'amende dont 1.000 euros avec sursis, et la condamne à payer 2.000 euros pour les frais de justice. 

L'ex épouse de Tristan Duval fait appel de sa condamnation

"Je fais immédiatement appel de cette décision que je ne comprends pas", s'énerve son avocat Stéphane Sebag. "Ma cliente s'est défendue alors que son mari la frappait quand elle était au sol, cette décision est inadmissible qui plus est dans le contexte de lutte contre les violences faites aux femmes."

L'avocate de Tristan Duval salue elle une décision juste. "J'ai véritablement le sentiment que les débats ont été tronqués lors de la première audience, réagit Laure Denervaud, présente au tribunal pour le rendu de la décision. Aujourd'hui, on s'est peut-être rendu compte qu'il y a eu une manipulation". Elle souhaite que les deux procédures d'appel soient jointes "pour qu'on évite de multiplier les audiences sur une seule et même histoire". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu