Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice
Dossier : Mouvement des "gilets jaunes"

L'ex-leader des gilets jaunes de Rennes poursuivi pour plusieurs escroqueries

Gaétan H., ex figure du mouvement des Gilets jaunes à Rennes, fait l'objet d'une enquête pour escroquerie. Il a été interpellé à son domicile mercredi 12 juin puis entendu par les enquêteurs et le parquet de Saint-Malo, concernant deux sociétés de charpente qu'il aurait dirigé.

Gaétan H. était l'une des figures des gilets jaunes à Rennes
Gaétan H. était l'une des figures des gilets jaunes à Rennes © Radio France - Maxime Bossonney

Saint-Malo, France

Gaétan H., ex leader des lapins jaunes, groupe de gilets jaunes rennais, et un des créateurs du mouvement en Ille-et-Vilaine, a été placé en garde à vue à Saint-Malo mercredi 12 juin après avoir été interpellé à son domicile à Rennes.  

Les gendarmes malouins, après une enquête de longue haleine, lui reproche plusieurs faits : abus de bien sociaux, fraude à pôle emploi, travail dissimulé, escroquerie dont le montant est estimé à plusieurs milliers d'euros.

L'ancien militaire de 34 ans, est poursuivi pour n'avoir jamais cessé les activités de son entreprise de charpente, alors que celle-ci était liquidée depuis plusieurs années après une décision du tribunal correctionnel de Caen.

Il encaissait donc des sommes, pour des travaux, sans jamais travailler. La justice le soupçonne également, sur une deuxième entreprise qu'il possédait, de ne pas avoir déclaré ses employés.  

Selon Gaétan H., que nous avons contacté, il n'a jamais été le dirigeant de ces sociétés, seulement commercial en contact régulier avec les clients. "On essaye de me salir, de me descendre" se défend-il, du fait notamment de sa position au sein du mouvement des gilets jaunes.

L'homme risque au maximum cinq ans d’emprisonnement. Il sera jugé devant le tribunal correctionnel de Rennes le 23 janvier 2020.

Choix de la station

France Bleu