Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

L'ex-maire de Fontgombault, Jacques Tissier, condamné à trois ans de prison ferme

mercredi 6 juin 2018 à 14:24 Par Sarah Tuchscherer et Régis Hervé, France Bleu Berry

Maire de Fontgombault pendant près de quarante ans, Jacques Tissier vient d'être condamné à trois ans de prison ferme pour prise illégale d'intérêt et favoritisme. L'association "Les citoyens de Fontgombault" se dit satisfaite.

L'affaire a été jugée le 23 mai dernier devant le tribunal correctionnel de Châteauroux
L'affaire a été jugée le 23 mai dernier devant le tribunal correctionnel de Châteauroux © Radio France - Sarah Tuchscherer

Fontgombault, France

Le tribunal correctionnel de Châteauroux a rendu, ce mardi 6 juin, son délibéré concernant Jacques Tissier. Il a condamné l'ancien maire de Fontgombault dans l'Indre (de 1977 à 2016) à trois ans de prison ferme, l'interdiction définitive d'exercer toute fonction publique et cinq ans d'inéligibilité pour prise illégale d'intérêts et favoritisme. Il était reproché à l'ancien élu sa gestion des contrats d'assurance de sa commune ainsi que du syndicat des eaux qu'il présidait. Lui-même courtier en assurance, il avait, selon les enquêteurs, négocié des tarifs quatre à cinq fois supérieurs à ceux du marché, empochant une commission de 6% au passage. Sur douze ans, ce surcoût a été estimé à 80.000 euros pour la commune et 216.000 euros pour le syndicat des eaux. L'association des citoyens de Fontgombault s'était portée partie civile. 

Une deuxième condamnation

Il ne s'agit pas de la première condamnation de Jacques Tissier : en mars 2016, il avait écopé d'une peine d'un an avec sursis et cinq ans d'interdiction de droits civiques pour complicité de détournement de fonds (peine confirmée en appel en février 2017). Dans la seconde affaire, en plus de sa peine de prison, Jacques Tissier est condamné à verser 5.442 euros à la commune de Fontgombault et au syndicat des eaux 7.894 euros de dommages et intérêts et 7.686 euros de préjudice pour la prise illégale d’intérêts. Maître Patureau de Mirand,  avocate de Jacques Tiissier a indiqué à indiqué son client "fera probablement appel du volet pénal"

"Une victoire" pour l'association "Les Citoyens de Fontgombault"

"On est content, c'est la preuve qu'il y a bien eu des irrégularités dans notre commune " : C'est la réaction de Frédérique Prud'homme, membre de l'association "Les Citoyens de Fontgombault" . Pour la représentante de cette association, le jugement prononcé est une reconnaissance du combat mené depuis plusieurs années. Michel Navion, l'avocat de l'association dit ne pas être surpris par ce jugement tant pour lui le dossier était "accablant"