Faits divers – Justice

L'ex patron du 36 Quai des Orfèvres à Montbéliard

Par Thierry Campredon, France Bleu Belfort-Montbéliard mardi 26 janvier 2016 à 11:22

Claude Cancès, ex patron du 36 quai des Orfèvres
Claude Cancès, ex patron du 36 quai des Orfèvres © Maxppp

Il a dirigé pendant des années le célèbre Quai des Orfèvres à Paris, Claude Cancès tient une conférence ce mardi soir au bar des Sciences à l'hôtel Bristol à Montbéliard. Il s'engage à répondre sans tabou à toutes les questions.

Avec sa gouaille et son accent du sud-ouest, Claude Cancès est un personnage incontournable dans le monde de la police. Il débute sa carrière en 1963 et gravit un à un les échelons pour finalement diriger pendant plusieurs années le célèbre 36 Quai des Orfèvres. Aujourd’hui à la retraite, il continue à faire partager son expérience grâce à des conférences partout en France, car il le sait, le « 36 » fascine toujours autant : « il y a deux raisons à cela » explique Claude Cancès, « la première c’est bien entendu le personnage de Maigret créé par Simenon qui s’est inspiré de nos commissaires qui ont réellement existé, et la deuxième raison ce sont les affaires qui ont jalonné la vie du quai des Orfèvres, de la bande à Bonnot en passant par les tueurs en série comme Guy Georges, Thierry Paulin, le cannibale japonais j’en passe et des meilleurs, toutes ces affaires ont forcément laissé une trace dans la vie du « 36 ».

« Les flics du 36 sont présents jour et nuit »

Bien que retiré des affaires depuis 1998, Claude Cancès est encore comme chez lui au Quai des Orfèvres, il y va régulièrement, c’est ma maison comme il se plaît à le dire. Il y retrouve sa famille et une ambiance qui n’existe nulle part ailleurs. « Même si par rapport à mon époque, le travail des policiers a forcément évolué grâce notamment aux nouvelles technologies, il n’en reste pas moins que les flics du « 36 » sont toujours là, présents jour et nuit et dévoués à 100% à leurs missions »

« Il y a de moins en moins de brebis galeuses dans la police »

Mais le Quai des Orfèvres a aussi ses parts d'ombre et ses scandales qui ont défrayé la chronique. Il y a eu cette affaire de vols de plusieurs dizaines de kilos de cocaïne dans les locaux du 36, ou encore, cette affaire de viol présumé d'une jeune femme canadienne par trois policiers. Des affaires que n’éludent pas Claude Cancès : « _depuis sa création, le « 36 » a eu à faire face à des comportements de ceux qu’on appelle les brebis galeuses, y’en a toujours eu mais il y en a de moins en moins car quand j’ai débuté j’ai le sentiment qu’il y avait beaucoup plus de flics corrompus que maintenant, mais il est malheurement norma que dans la masse de policiers qui passent leur vie au boulot, il y ait parfois des brebis galeuses qu’on doit écarte_r ».

Une page va se tourner au 36

Mais l’histoire du Quai des Orfèvres devra bientôt s’écrire au passé car l’an prochain il va déménager pour s'installer aux Batignolles dans le 17ème arrondissement. Un départ qui attriste un peu Claude Cancès : « ayant monté pendant 35 ans ces fameuses 148 marches si souvent décrites par Maigret, inutile de vous dire que j’aurai un pincement au cœur, mais d’un autre coté il faut vivre avec son époque, et puis il faut bien reconnaître que le « 36 » n’a jamais été adapté, on travaillait dans des conditions telles qu’une commission de sécurité passerait aujourd’hui elle ferait immédiatement fermer les lieux » sourit Claude Cancès.

Claude Cancès, ancien patron du 36 Quai des Orfèvres et sera ce soir à partir de 20 Heures au bar de l'hôtel Bristol à Montbéliard, l'entrée est libre.

Claude Cancés, ex patron du 36 Quai des Orfèvres