Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

L'ex-responsable du Rassemblement National de la Vienne, Arnaud Fage, sera jugé le 23 novembre prochain

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Poitou, France Bleu

Soupçonné d'escroquerie et d'abus de faiblesse, l'ancien dirigeant de la fédération du RN de la Vienne, Arnaud Fage, est renvoyé devant le tribunal correctionnel de Poitiers en novembre prochain. Il devra s'expliquer sur le règlement d'une centaine d'adhésions avec une poignée de cartes bancaires.

Arnaud Fage en janvier 2020.
Arnaud Fage en janvier 2020. © Maxppp - Vincent Isore

L'ancien responsable du Rassemblement National de la Vienne, Arnaud Fage, sera bien jugé au tribunal d'ici la fin de l'année pour escroquerie et abus de faiblesse. L'ancien dirigeant de la fédération départementale avait été entendu par les policiers en janvier dernier dans cette affaire.

Depuis sa garde à vue, il a été suspendu de toutes fonctions au sein du parti de Marine Le Pen. Et un procès aura bien lieu pour déterminer sa responsabilité. Il aura lieu le 23 novembre prochain. L'enquête ouverte en début d'année a fourni suffisamment d'éléments pour que l'affaire finisse devant la justice. 

Selon nos informations, c'est une adhérente de la Vienne qui a donné l'alerte. Pour renouveler son adhésion au parti, la retraitée aurait laissé faire le jeune responsable en lui confiant ses numéros de carte bancaire. Avec à la clé une vingtaine d'adhésions réglées pour un montant de plus de 600 euros. Un cas qui ne serait pas isolé. 

Les enquêteurs ont ainsi épluché plus d'une centaine d'adhésions suspectes. Une quinzaine de plaignants se sont signalés au final. Ils viennent de recevoir une convocation pour assister à l'audience de novembre.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess