Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Un toc, l'excuse insolite d'un chauffard pris à 142 km/h sur une départementale de Gascogne

-
Par , France Bleu, France Bleu Gascogne

Arrêté à plus de 140 km/h sur une route à 80 en Lot-et-Garonne, vendredi 21 février, le conducteur a expliqué pourquoi il fonçait à une telle allure. L'homme assure souffrir d'un toc le poussant à conduire avec l'aiguille de son compteur toujours pointée vers le haut.

Les gendarmes du peloton d'autoroute de Marmande sont intervenus, ce vendredi 21 février, pour stopper un chauffard qui roulait à plus de 140 km/h sur une départementale de Gascogne
Les gendarmes du peloton d'autoroute de Marmande sont intervenus, ce vendredi 21 février, pour stopper un chauffard qui roulait à plus de 140 km/h sur une départementale de Gascogne © Radio France - Philippe Paupert

La scène aura marqué les gendarmes du peloton d'autoroute de Marmande. Au point qu'ils la racontent sur le compte Facebook de la gendarmerie de Lot-et-Garonne, ce week-end (voir ci-dessous). Ce vendredi 21 février, une patrouille postée sur la RD8 entre Damazan et Mont-de-Marsan dans le secteur d'Houeillès flashe une voiture à 142 km/h. Les militaires interceptent le véhicule. Ils ont alors droit à des explications... déconcertantes !

Obligé de rouler avec l'aiguille pointée vers le haut

Le conducteur explique qu'il souffre d'un toc (trouble obsessionnel compulsif) l'incitant à appuyer sur l'accélérateur dès qu'il roule hors agglomération, pour que l'aiguille de son compteur de vitesse pointe vers le haut, ce qui peut taper selon les voitures entre 100 et 140 km/h. 

Résultat : les gendarmes lui retirent immédiatement son permis. Devrait suivre la suspension administrative du permis décidée par la préfecture. La justice est aussi saisie, le chauffard encourt un retrait de permis de conduire de 3 ans maximum, un retrait de 6 points et jusqu'à 1 500 euros d'amende.

Non sans humour, les gendarmes de Lot-et-Garonne conseillent dorénavant "à toute personne victime de ce nouveau genre de toc [de] ne pas prendre le volant et [de] consulter rapidement un spécialiste."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu