Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Vosges : le président de la FDSEA porte plainte après la découverte de tags "anti-agriculteurs" chez lui

-
Par , France Bleu Sud Lorraine, France Bleu

L'exploitation du président du syndicat agricole de la FDSEA dans les Vosges a été taguée. Des inscriptions "assassin" et "élevage = meurtre" ont été découvertes ce samedi. Le représentant syndical dénonce un "agribashing violent" et a porté plainte.

Philippe Clément est le représentant de la FNSEA dans le département des Vosges
Philippe Clément est le représentant de la FNSEA dans le département des Vosges © Maxppp - Caroline Gautron

Vosges, France

Le président de la FDSEA dans les Vosges a porté plainte après la découverte de deux tags sur les murs de son exploitation agricole ce samedi (18 janvier). En se rendant au travail dans la matinée,  Philippe Clément a découvert ces deux inscriptions : "Assassin" et "élevage = meurtre".  Le représentant syndical dénonce une action d'antispécistes "souvent très virulents (...) et intégristes"; une enquête est ouverte pour tenter de retrouver celui ou ceux qui sont à l'origine de ces tags.

"On se sent atteint"

Philippe Clément en est persuadé : c'est parce qu'il est président du syndicat agricole de la FDSEA dans le département qu'il a été visé : "Quand on s'expose, on a ce genre de réaction qui touche l'homme, qui touche sa famille. Quand les gendarmes sont venus, mon père était à côté de moi. Je l'ai senti très attristé, parce que quand on regarde bien, c'est pas si vieux que ça, mon père a 81 ans, et les tickets de rationnement, le travail qui a été fait par l'agriculture au cours de 70 dernières années pour apporter à tous nos concitoyens français une agriculture de qualité, saine et plutôt en abondance (...) et bien voilà, c'est plutôt perturbant de subir ce genre d'acte".

C'est assez perturbant de faire un métier qui est plutôt noble et de se sentir insulté de cette façon là - Philippe Clément

Seule consolation pour Philippe Clément : les soutiens, qui ont été nombreux assure-t-il, apportés suite à la découvertes de ces inscriptions sur son exploitation.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu