Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le quinquagénaire qui projetait un attentat au commissariat d'Alès a été interné

-
Par , France Bleu Gard Lozère, France Bleu

Un homme de 48 ans a été interpellé mercredi à Denain (Nord) par la police. Dans son centre d’hébergement, a été retrouvée une lettre dans laquelle il projetait de commettre durant les fêtes de Noël un attentat visant le commissariat d'Alès. Il a été interné.

Interpellation. (Archive)
Interpellation. (Archive) © Radio France - Ludovic Labastrou

L'individu a été placé dans un établissement spécialisé ce vendredi à l'issue de sa garde à vue dans les locaux du commissariat de Valenciennes (Nord). Mercredi, il avait été interpellé à Denain. Le responsable du centre d’hébergement dans lequel il vivait a retrouvé une lettre très inquiétante. 

L'ancien habitant d'Alès y évoquait sa conversion à l'islam et surtout, y compris sur des vidéos YouTube, sa "volonté de rejoindre son créateur", de "mourir en martyr" ainsi que sa "haine des policiers d'Alès". Il décrivait également un projet d'attentat pour les fêtes de Noël visant le commissariat de la commune gardoise.

Son récit truffé d’incohérences a tout de même mené à son interpellation 

À l'issue de sa garde à vue, les policiers nordistes n'ont retrouvé ni arme, ni explosif, ce qui semblerait indiquer le coté chimérique du projet. Une "élucubration" née d'un discours "très incohérent". 

Avant de rejoindre le Nord, le quinquagénaire avait été interpellé une dizaine de fois à Alès. "Des broutilles bien loin de la radicalité". Son placement en psychiatrie confirmerait son déséquilibre mental. Avisée la sous-direction anti-terroriste se serait dessaisie du dossier.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess