Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

L'homme découvert mort à Pouzilhac a été victime d'actes particulièrement violents

-
Par , France Bleu Gard Lozère

Ce mardi après-midi, le parquet de Nîmes indique que le décès du jeune homme résulte "de causes d'une toute particulière violence".

Voiture de gendarmerie- Illustration.
Voiture de gendarmerie- Illustration. © Radio France - Laurent Philippot

L'autopsie du corps retrouvé ce lundi dans un champ de vignes à Pouzilhac, entre Uzès et Bagnols-sur-Cèze (Gard)  confirme que "la mort résulte d'actes criminels et que le processus létal a donc plusieurs causes d'une toute particulière violence". C'est en ces termes précis qu'Eric Maurel, procureur de la République de Nîmes est revenu sur cette affaire dans un communiqué transmis à la rédaction de France Bleu Gard Lozère ce mardi après-midi.  

Assassiné puis brûlé

Selon nos informations, l'homme, âgé d'un peu plus de 25 ans, aurait été tué dans la soirée de dimanche. Il a reçu plusieurs balles notamment dans la partie supérieure du corps avant d'être brûlé par ses agresseurs. Toujours selon le procureur de la République de Nîmes : "les investigations devraient permettre à bref délai l'identification du défunt".  

Le règlement de comptes n'est pas la seule piste

L'identité et le profil de la victime devraient permettre aux gendarmes de la section de recherches de Nîmes d'orienter ou non leurs enquête vers la piste d'un règlement de comptes qui n'est pas acquise en l'état actuel des investigations.

Toujours selon Eric Maurel : "d'importants moyens de police technique et scientifique ont été mis en oeuvre et des expertises complémentaires ont été requises par le parquet à la suite de l'autopsie".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess