Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

L'homme qui avait foncé sur la gendarmerie de Dax en voiture voulait faire un coup d'Etat

Par

L'homme qui avait foncé sur le portail de la gendarmerie de Dax en novembre dernier sera jugé en comparution immédiate ce jeudi par le tribunal judiciaire de Dax. Un Dacquois de 39 ans qui souffre d'une pathologie psychiatrique. Il explique son geste par son adhésion à des théories complotistes.

Le Dacquois de 39 ans avait cassé le portail de la gendarmerie de Dax avec sa voiture et avait terminé sa course dans la cour. Le Dacquois de 39 ans avait cassé le portail de la gendarmerie de Dax avec sa voiture et avait terminé sa course dans la cour.
Le Dacquois de 39 ans avait cassé le portail de la gendarmerie de Dax avec sa voiture et avait terminé sa course dans la cour. - Capture d'écran Google Street View

L'homme qui avait foncé sur le portail de la gendarmerie de Dax en novembre sera jugé en comparution immédiate ce jeudi par le tribunal judiciaire de Dax.  Il était en garde à vue depuis mardi soir après avoir passé plus d'un mois en unité psychiatrique suite a son intrusion dans la gendarmerie de la cité thermale. 

Publicité
Logo France Bleu

Il est accusé d'introduction illicite sur un terrain militaire, de destruction de matériel militaire, de violence sur personne dépositaire de l'ordre public et le parquet a également retenu qu'il n'avait pas d'attestation dans le cadre du confinement.

Fin novembre dernier, ce Dacquois  de 39 ans avait défoncé le portail de la gendarmerie de Dax avec sa voiture et avait fini sa course dans la cour de la caserne, emboutissant des véhicules gendarmes au passage. Heureusement, il n'avait blessé aucun militaire même si son interpellation fut houleuse parce qu'il il était particulièrement agité.

Théories complotistes et coup d'Etat

Un homme inconnu de la justice mais atteint d'une pathologie psychiatrique qui lui permet tout de même d'être poursuivi, explique le parquet de Dax ce mercredi soir. Ce qui aurait motivé son geste, ce serait d'une part l’arrêt de la prise de son traitement. Mais l'homme a également expliqué son passage à l'acte aux enquêteurs par son adhésion à des théories complotistes. Il raconte être en contact sur internet avec un homme en Asie du Sud Est appelant au coup d'Etat. Selon nos informations, il s'agirait de Rémy Daillet-Wiedemann, une des figures du complotisme en France. Ancien président du Modem de la Haute-Garonne, cet homme dirige un site de coaching pour quitter la France tout en préparant un coup d'Etat contre "la dictature française". Et parmi les mesures que ce Rémy Daillet-Wiedemann veut mettre en place dès la chute de l'Etat : "l'interdiction de toute vaccination de masse". 

Adepte de ces théories, l'accusé a du estimer que foncer sur une gendarmerie, c'était une manière de mettre en oeuvre ce coup d'Etat prôné par son mentor sur internet.  

Ma France : Économies d’énergie

Hausse généralisée du coût de la vie, risque de pénurie d’électricité ou de gaz, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent une grande consultation citoyenne autour des économies d’énergie. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres !

Publicité
Logo France Bleu