Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

L'homme qui avait violenté deux femmes à Tulle et séquestré l'un d'elles écope de 6 ans de prison ferme

-
Par , France Bleu Limousin

Six ans de prison ferme pour l'homme de 69 ans qui avait commis des violences à Tulle entre janvier et mars dernier à l'encontre de deux jeunes femmes qu'il venait de rencontrer et avec qui il a successivement entretenu une brève relation. Il avait même séquestré l'une d'elles durant une semaine.

L'homme comparaissait à Tulle dans le cadre d'une comparution immédiate
L'homme comparaissait à Tulle dans le cadre d'une comparution immédiate © Radio France - Philippe Graziani

Tulle, France

Philippe Chesnel est un  homme assurément dangereux pour les autres affirment les psychologues. Depuis 2002, date de ses premiers ennuis judiciaires  il a multiplié les condamnations, dont 10 ans de prison en 2003 pour la mort sous ses coups de son ex-compagne. "Il n'y a que lorsque vous êtes en prison que vous ne faites de mal à personne" lui lance la présidente du tribunal pointant le peu de temps qu'il y a entre ses sorties de prison et ses récidives. C'est le cas encore cette fois puisqu'il était sorti du centre de détention d'Uzerche en octobre dernier après une condamnation de 6 ans. Et c'est en janvier de cette année qu'il a violenté et séquestré sa première victime.

Des femmes vulnérables

Il nie pourtant les faits. Philippe Chesnel, ancien cadre supérieur, parle avec aplomb, un peu d'arrogance même parfois. Il n'a "jamais, dit-il, voulu étrangler les deux jeunes femmes". Ni séquestré la première. D'ailleurs il affirme qu'elle avait les clefs de son appartement. "Un manipulateur" pour l'avocate des deux jeunes femmes. Un homme qui voulait "se sentir supérieur" pour le procureur qui rappelle que ses deux victimes sont deux femmes très vulnérables. La seconde en particulier est handicapée et aurait un âge mental d'a peine 10 ans. "C'est tellement plus facile de s'en prendre à des femmes vulnérables" souligne Mylène Orliaguet, l'avocate des victimes

Lire : Deux femmes fragiles violentées, l'une séquestrée à Tulle : un homme face à la justice