Faits divers – Justice

L’homme qui a enterré Jean-Philippe Raynaud dans son jardin mis en examen et incarcéré

Par Olivier Lebrun, France Bleu Toulouse vendredi 23 décembre 2016 à 21:07

Jean Philippe Raynaud, le toulousain disparu depuis le 1er Octobre retrouvé enterré dans un jardin à Montastruc La Conseillère.
Jean Philippe Raynaud, le toulousain disparu depuis le 1er Octobre retrouvé enterré dans un jardin à Montastruc La Conseillère. - @Police Nationale

L’homme qui a enterré Jean-Philippe Raynaud dans son jardin a été mis en examen et incarcéré ce vendredi. Il reconnait l’avoir enterré dans son jardin, mais nie toujours l’avoir tué. Cet homme de 52 ans s'était présenté de lui-même au commissariat de Toulouse mercredi soir.

L'affaire de la disparition de Jean Philippe Raynaud, ce jeune toulousain de 32 ans porté disparu depuis le 1er octobre. L'homme qui a avoué avoir enterré son corps dans son jardin à Montastruc-La-Conseillère a été mis en examen ce vendredi soir pour homicide volontaire. Il a été incarcéré.

Cet homme de 52 ans s'était présenté de lui-même au commissariat de Toulouse mercredi soir, pour dire que Jean-Philippe Raynaud était enterré dans son jardin. Après des recherches, les policiers ont effectivement retrouvé le corps dans le jardin de sa maison, à deux mètres sous terre. L'autopsie a montré qu'il s'agissait bien du corps de Jean-Philippe Raynaud, mais l'examen médico-légal n'a révélé aucune traces suspectes. Des analyses complémentaires vont être menées pour déterminer les causes de sa mort.

Le suspect nie le meurtre

Le suspect continue de nier le meurtre de Jean-Philippe Raynaud. Il affirme que le jeune commercial a été victime d'un accident, et qu'il a ensuite enterré le corps dans son jardin. L'enquête se poursuit.

Disparu le 1er octobre dernier

Dans la nuit du 1er octobre dernier, Jean-Philippe Raynaud vient de passer une soirée avec ses collègues de travail au restaurant Le Rowing sur l’île du Ramier à Toulouse, avant sa disparition. Son parcours s'arrête vers 4h30 du matin, à un péage à l'Est de Toulouse. Après analyses de ses relevés téléphoniques, les enquêteurs sont remontés jusqu’à la maison de Montastruc-La-Conseillère. A la mi-novembre, les enquêteurs avait mené des investigations avec des chiens de recherches, sans résultats, et sans réaction du propriétaire de la maison.

Le corps se trouvait bien à deux mètres sous terre dans le jardin, comme l’ont prouvé les nouvelles recherches, jeudi.