Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

L'homme soupçonné d'agression sexuelle dans un Ehpad à Nancy a été mis en examen

-
Par , France Bleu Sud Lorraine, France Bleu

L'homme qui avait été surpris dans une chambre d'une maison de retraite à Nancy en train d'abuser d'une résidente de 92 ans a été mis en examen et placé sous contrôle judiciaire. Il reconnait les faits et devra s'en expliquer devant la justice.

L'homme a été mis en examen pour deux agressions sexuelles
L'homme a été mis en examen pour deux agressions sexuelles © Radio France - Laurent Watrin

Nancy, France

Le personnel de la maison de retraite est encore sous le choc. Comment cet homme d'une soixantaine d'années a t-il pu entrer dans l'Ehpad, pourtant sécurisé, et surtout comment expliquer son geste ? Le parquet de Nancy a ordonné une expertise psychiatrique. 

Après 48 heures de garde à vue au commissariat de Nancy, il reconnait en tout cas les faits à moitié : il a avoué s'être livré à des attouchements sur cette dame de 92 ans, alors qu'elle était alitée et il reconnait également avoir pris la fuite lorsqu'il a été surpris par des aides-soignants en pleine action.

Deux victimes grabataires

En revanche il nie toute autre agression sexuelle alors que les aides-soignants ont découvert dans la chambre voisine une autre pensionnaire, allongée sur le sol, un coussin derrière la tête et un autre entre les jambes. Interrogées par les enquêteurs, les deux victimes grabataires n'ont pu expliquer ce qu'elles avaient subies mais elles ont reconnu formellement l'agresseur sur les images de vidéo surveillance où l'on voit l'homme entrer et sortir de la maison de retraite.

Le parquet de Nancy a requis son placement en détention provisoire, mais le juge a décidé de le laisser libre, sous contrôle judiciaire.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu