Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

L’hôpital de la Timone lutte contre les punaises de lit

samedi 13 janvier 2018 à 18:45 Par Charlotte Couratin, France Bleu Provence

En décembre dernier, une unité complète de la Timone à Marseille avait dû être évacuée à cause des punaises de lit. Trente-huit lits avaient été transférés dans un autre service de l’hôpital. Deux premières désinfections des lieux ont déjà été réalisées.

Chien renifleur dressé pour trouver ces punaises de lit
Chien renifleur dressé pour trouver ces punaises de lit © Maxppp - Darek SZUSTER

Marseille, France

Depuis le 20 décembre dernier, difficile de se débarrasser des punaises de lit à l’hôpital de la Timone. 

C'est un patient hospitalisé au 12e étage, lui-même contaminé par des punaises de lit, qui les a importés dans sa chambre. 

En quelques jours, elles ont envahi le service : quatre pièces dont des parties communes. Trente-huit lits au total ont été transférés dans une autre unité de l’hôpital marseillais, le temps d’être complètement désinfectés. 

Certains matelas trop infectés ont été jetés immédiatement. 

« Cela arrive régulièrement qu’en patient arrive avec des poux, des punaises ou autres… Normalement, on arrive à circonscrire l’infection à la chambre. La, quatre pièces dont des parties communes ont été concernés. Par précaution nous avons préféré fermer l’unité. », explique Sébastien Vial, le directeur de la Timone. 

Un gros plan d’action

Deux désinfections totales du service ont déjà eu lieu fin décembre et début janvier. Ils doivent maintenant attendre une semaine avant la dernière désinfection car ce traitement insecticide n’agit pas sur les œufs des punaises. 

L’hôpital redoute donc encore la naissance de nouveaux insectes. 

Enfin, dernière étape : la brigade de détection canine.

Le directeur de la Timone, Sébastien Vial, veut faire appel à des chiens détecteurs dressés pour trouver ces punaises de lit.  

En 20 minutes seulement, ils auront flairé la totalité du service et dénicher les derniers envahisseurs. Il aurait fallu 8 heures à des hommes pour réaliser la même action.

D’autres quartiers touchés

Conséquence : des matelas grouillant de parasites sont jetés sur les trottoirs, et plusieurs cas de piqûres ont été signalés.

Une désinsectisation coûte une centaine d'euros, et n'est pas prise en charge par la municipalité : un budget, pour les habitants du quartier le plus pauvre d'Europe. 

Vendredi 12 janvier, la mairie de Marseille a alerté, via son compte Twitter, tous les habitants de la ville. 

Le quartier de la Belle de Mai à Marseille est lui aussi envahi par ces parasites.