Faits divers – Justice

Un père devant les assises du Gard pour le meurtre de son bébé

Par Camille Payan et François Madeuf, France Bleu Gard Lozère et France Bleu mardi 29 mars 2016 à 8:48

Le procès devant la cour d'assises du Gard débute ce mardi
Le procès devant la cour d'assises du Gard débute ce mardi © Radio France - Jerôme Plaidi

Un jeune père de famille devant les assises du Gard ce mercredi pour le meurtre de son bébé de 8 mois il y a deux ans. Il comparaît pour homicide volontaire accompagné d'actes de tortures et de barbarie. La mère est également poursuivie pour ne pas avoir agi.

L'horreur devant les assises du Gard ce mardi : le meurtre terrible d'un bébé de 8 mois. Les faits remontent à un peu plus de deux ans : dans la nuit du 13 au 14 mars 2013 à Lanuéjols aux confins du Gard et de la Lozère, le petit Julien a subi des dizaines de coups de la part son père.

Frappé à coups de poings, coups de pieds, étranglé, jeté et secoué, le bébé a été victime d'un véritable acharnement qui a duré près d'une heure, sous les yeux de sa mère qui n'est pas intervenue.

Les médecins légistes ont noté 72 lésions sur le corps de Julien.

Comment expliquer une telle violence ? Le père, ce soir là, était fortement alcoolisé, excédé par les négligences de la mère et par les cris du bébé. Il a craqué et s'est défoulé sur son fils.

Un bébé régulièrement violenté

Mais le pire, pour l'association l'enfant bleu, qui s'est portée partie civile, c'est que ce meurtre aurait pu être évité.

L'enfant avait été signalé deux semaines avant sa mort aux services sociaux, déjà pour des faits de violences et de négligences, mais le parquet avait décidé de ne pas le retirer à ses parents. Ce que dénonce l'avocat de l'association l'Enfant Bleu Yves Crespin.

Yves Crespin avocat de la partie civile

Le père risque la perpétuité réelle. La mère, cinq ans de prison pour son silence.