Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

L'hôtel de Ville de Grenoble pourrait-il se transformer en tour infernale ?

-
Par , France Bleu Isère

La Chambre régionale des Comptes a relevé en 2017 des manquements graves à la sécurité incendie. Elle se fondait sur des avis de la sous-commission départementale de sécurité qui s'enchaînent depuis 2007. Le syndicat FO a écrit au maire de Grenoble, il y a 2 semaines pour lui demander des mesures.

La Tour de 12 étages de l'Hotel de Ville de Grenoble
La Tour de 12 étages de l'Hotel de Ville de Grenoble -

Grenoble, France

Comme plusieurs bâtiments de grande hauteur à Grenoble, l'hôtel de ville est l'objet d'un avis défavorable du préfet à la poursuite de son fonctionnement. Est-ce à dire que la mairie, comme les autres bâtiments concernés, devraient fermer immédiatement ? Non, évidement !  C'est un avis de la sous-commission départementale de sécurité qui date de 2017 qui soulève les risques.  L'hôtel de ville n'est d'ailleurs pas le seul bâtiment de grande hauteur - public ou privé - à ne pas répondre aux normes incendie à Grenoble.

Cet avis est remis à la Une ce mois-ci par le syndicat Force Ouvrière de la mairie, qui en fait une tribune dans le "Journal Interne de la municipalité" dans un article intitulé : "Sécurité incendie Hôtel de ville = Danger

Inquiétude du syndicat Force Ouvrière

Dans ce bâtiment travaillent environ 500 agents. Au centre, il y a une tour dont les experts disent depuis 2007 qu'en cas d'incendie grave, le personnel aurait du mal à évacuer rapidement. C'est ce que Patrick Fiorina, nouveau délégué Force Ouvrière des agents municipaux, a voulu rappelé au maire dans un courrier, envoyé il y a deux semaines. FO souligne aussi que le risque incendie concerne surtout la tour de 12 étages, qui pourrait se transformer en 'Tour Infernale' dans une conjoncture défavorable. 

Une potentielle "tour infernale"

Il y a trois risques importants

  1. Le stock des archives papier au rez-de-chaussée qui pourrait devenir un brasier. Il sera déménagé dans deux ans, ailleurs dans Grenoble. 
  2. Le nombre d'exercices d'évacuation est également insuffisant.
  3. Enfin, la structure d'un bâtiment (qui date de 1967) avec des normes dépassées

Le choix de la mairie, explique Thierry Chastagner, adjoint au maire, c'est de renforcer l'équipe de surveillance. Selon lui, il y a en permanence quatre agents au PC sécurité, jour et nuit, 365 jours par an. Force Ouvrière, par la voix de Patrick Fiorina, reconnaît ces efforts, mais pour lui, ils ne sont pas suffisants. Pour lui, il reste un point noir :  les soirées de conseil municipal. Beaucoup de portes sont bloquées pour empêcher les intrusions de manifestants potentiels. La mairie répond que ces portes ne servent pas à la sécurité.    

Une photo prise par Force Ouvrière dans le sous-sol de la mairie - Aucun(e)
Une photo prise par Force Ouvrière dans le sous-sol de la mairie - Patrick Fiorina