Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

L'humoriste et chansonnier Patrick Font est mort à Chambéry

vendredi 6 avril 2018 à 16:53 Par Nelly Assénat, France Bleu Pays de Savoie et France Bleu

L'humoriste et chansonnier Patrick Font est mort ce vendredi matin à l'âge de 77 ans à l'hôpital de Chambéry en Savoie.

Patrick Font en 1996 à Toulouse
Patrick Font en 1996 à Toulouse © AFP - Jean-Pierre Muller

Chambéry, France

L'humoriste et chansonnier Patrick Font est mort ce vendredi matin à l'âge de 77 ans à l'hôpital de Chambéry, des suites d'une longue maladie du foie.

Font et Val, Charlie Hebdo etc.

Patrick Font s'était fait connaître en formant le duo Font et Val avec Philippe Val de 1970 à 1995. Il avait également été chroniqueur pour Charlie Hebdo et pour l'émission de radio "Rien à cirer" sur France Inter. 

Une condamnation pour attouchements sur mineurs

Il avait ensuite vu sa carrière stoppée par une condamnation pour attouchement sur mineurs et quatre années de prison purgées à Aiton en Savoie (1996-2000). 

L'affaire avait débuté en 1996, après la plainte des parents de dix fillettes et d'un garçon, âgés de dix à quinze ans, qui dénonçaient des attouchements sexuels perpétrés entre 1992 et 1996 dans le cadre de l'école de spectacles "Marie Pantalon", que Patrick Font dirigeait aux Villars-sur-Thônes en Haute-Savoie.

Le procès de l'ancien instituteur avait eu lieu au tribunal correctionnel à Annecy en 1998. Patrick Font avait fait de la détention provisoire et était alors condamné à six ans de prison.