Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

L'ICES exclut trois de ses étudiants impliqués dans l'action homophobe à La Roche-sur-Yon

-
Par , France Bleu Loire Océan

L'Institut catholique de Vendée annonce dans un communiqué ce vendredi qu'elle a exclu trois des 13 étudiants qu'elle a identifiés comme ayant fait partie du groupe qui s'en est pris au stand du centre LGBT de Vendée samedi 18 mai.

L'ICES, l'institut catholique d'études supérieure de Vendée à La Roche-sur-Yon
L'ICES, l'institut catholique d'études supérieure de Vendée à La Roche-sur-Yon © Radio France - Marc Bertrand

Vendée, France

Deux étudiants exclus de manière définitive, un autre exclu "avec possibilité de réinscription au bout d'un an", les dix autres s'en tirent avec une "exclusion avec sursis" ou un blâme. L'ICES, l'Institut catholique de Vendée a annoncé vendredi 31 mai les sanctions académiques prononcées à l'encontre des étudiants soupçonnés d'avoir agressé des militants associatifs sur le stand du centre LGBT de Vendée deux semaines plus tôt.  

Les faits ont eu lieu en dehors de l'enceinte de l'établissement. Mais l'école s'appuie sur son règlement intérieur. Il stipule qu'un étudiant qui "serait l'auteur avéré d'un trouble à l'ordre public [...] pouvant nuire à la réputation de l'ICES, pourra être exclu". L'école avait annoncé des sanctions "individualisées".

Douze étudiants renvoyés devant le tribunal

Outre les trois étudiants exclus, neuf étudiants écopent d'une exclusion "avec sursis" de 6 à 24 mois, certains avec des "travaux d'intérêt général" à effectuer pour le compte de l'établissement, pendant les deux mois d'été. Par exemple, du bénévolat dans un Ehpad. Un seul s'en tire avec un blâme

Dans le volet judiciaire de l'affaire, le parquet a renvoyé douze étudiants devant le tribunal correctionnel, notamment pour injures homophobes, l'un d'entre eux pour violences et un autre pour vol et dégradation d'un drapeau LGBT. Le procureur Hervé Lollic avait souligné qu'il "ne résulte d’aucun élément du dossier que [l']appartenance" des étudiants à l'ICES "ait joué un quelconque rôle dans la commission des faits"