Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

L'imam de Quimper porte plainte après une lettre de menace de mort

-
Par , France Bleu Breizh Izel
Quimper, France

L'imam de Quimper a reçu une lettre de menace de mort. Anli Hamidani est visé avec le président de l’Association musulmane de Quimper. Tous deux déposent plainte après avoir découvert une lettre de menace vendredi dans laquelle il est question d'explosifs.

Illustration
Illustration © Maxppp - Max PPP

La missive reprend un article de presse, sur lequel la photo du religieux et du responsable de l'association musulmane est retouchée, une cible de tir est dessinée sur leurs visages.

Une référence à un explosif

Le tout accompagné d'un texte en français et en breton très explicite, "taillez la route, rentrez chez vous, ne faites pas chier les bretons, nous aussi nous avons du semtex" (un puissant explosif, NDLR).

"On ne peut que condamner" : Adsav se désolidarise de la lettre signée de son sigle

Le texte est signé Adsav mais le dirigeant du groupuscule identitaire breton Ronan Le Gall, qui a déjà été contacté par les enquêteurs, se désolidarise. Il explique : "Ce n'est pas notre façon de faire, on ne peut que condamner ces actes là", et envisage même de porter plainte pour usurpation d'identité.

L'imam appelle à l'apaisement 

L'imam a évidement porté plainte et appelle une nouvelle fois à l’apaisement. Anli Hamadi appelle au respect du vivre-ensemble :_ "_Dans le contexte actuel, je pense qu'il serait grand temps qu'on se mette autour d'une table, et se dire les choses pour qu'on puisse se rassurer mutuellement. Il est grand temps de faire ça car je sens une certaine incompréhension, et je veux inviter les gens à ne pas mettre tout le monde dans le même sac."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess