Faits divers – Justice

L'incendie de Grabels a ravagé 80 hectares de végétation

Par Romain Berchet, France Bleu Hérault jeudi 7 septembre 2017 à 1:33

Grâce à l'intervention des pompiers 40 habitations ont été sauvées des flammes à Grabels - SDIS 34
Grâce à l'intervention des pompiers 40 habitations ont été sauvées des flammes à Grabels - SDIS 34

Attisé par le vent, l'incendie a détruit 80 hectares de végétation ce mercredi sur la commune de Grabels (Hérault). Plus de 300 pompiers ont été déployés sur place pour maîtriser les flammes. Il n'y a pas de blessé, 4 habitations ont été endommagées.

Les pompiers de l'Hérault avaient prévenu d'un risque d'incendie très sévère ce mercredi et ils avaient raison. 80 hectares de végétation sont partis en fumée à Grabels. Le feu s'est déclaré à Combaillaux à 15 heures au lieu-dit le Mas Gentil.

Puis il s'est déplacé sur le quartier de la Goule de Laval où 30 maisons ont été évacuées. Il n'y a pas de blessé, plusieurs habitations ont été endommagées. Deux villas, un mas, la toiture d'une maison est détruite et trois appartements sont en partie brûlés.

Les flammes ont léché certains immeubles de la Valsière. Un millier d'habitants sont restés confinés dans un immeuble de 400 logements et dans une centaine de villas. Quatre Canadair ont multiplié les largages au sol ainsi qu'un avion gros porteur Dash. En tout plus de 300 pompiers ont été mobilisés : 200 locaux plus 120 des départements voisins (Gard, Bouches-du-Rhône...).

Un incendie très particulier

Les pompiers de l'Hérault ont d'abord été obligés de sécuriser les habitations avant de maîtriser l'incendie. "Ici l'incendie arrive en zone urbaine. A partir de là, l'enjeu n'est plus le feu en lui même pour nous. Nous devons protéger les populations et les maisons lorsque nous arrivons sur le terrain" détaille Eric Florès, le patron des pompiers de l'Hérault.

"Le plus dur ? C'est qu'il arrive en zone urbaine" - Eric Florès

Un travail tout au long de la nuit

Vers 20 heures mercredi soir, l'incendie a été maîtrisé par les pompiers. Malgré tout, près d'une vingtaine de personnes n'ont pas été autorisées à rejoindre leurs habitations. "Ce n'est pas contre vous et je sais que ce n'est pas facile" a déclaré Eric Florès aux Grabellois concernés.

Dans la salle polyvalente, le patron des pompiers a expliqué le travail de ses hommes : "nous ne sommes pas à l'abris de quelques reprises et les pompiers doivent être à 100% sur les foyers dangereux."