Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

L'incendie de la Casemate de Grenoble revendiqué

vendredi 24 novembre 2017 à 17:22 Par Laurent Gallien, France Bleu Isère

Après les incendies des casernes de gendarmerie de Grenoble et de Meylan, celui de la Casemate de Grenoble est à son tour revendiqué sur le même site internet "d'information alternative", proche des mouvances anarchistes et libertaires.

La Casemate de Grenoble avait été incendiée dans la nuit du 20 au 21 novembre
La Casemate de Grenoble avait été incendiée dans la nuit du 20 au 21 novembre - Casemate

Grenoble, France

L'incendie de la Casemate de Grenoble, siège du Centre Culturel Technique et Scientifique, dans la nuit du 20 au 21 novembre, est désormais revendiqué par un long "article" publié ce vendredi après-midi sous le titre "Grenoble technopole apaisée?" via le site internet Indymedia Grenoble (voir capture d'écran ci-dessous). Un article non signé.

Même modes opératoires

Les policiers avaient en tête la piste "du milieu anarcho-libertaire" compte-tenu, notamment, de similitudes avec les modes opératoires des incendies des gendarmeries de Grenoble et de Meylan les 21 septembre et dans la nuit du 25 au 26 octobre. Ces incendies avaient d'ailleurs été revendiqués via le même site.

Une phrase résume à elle seule la revendication publiée ce vendredi : la Casemate y est décrite comme "une institution notoirement néfaste par sa diffusion de la culture numérique". Le Fab lab a été particulièrement visé : "Les gestionnaires des villes satisfont les start-ups avides de fric et les masses tendanciellement geek en ouvrant des fablabs dans les quartiers branchés. Ces dispositifs en apparence extrêmement hétérogènes visent tous à accélérer l’acceptation et l’usage social des technologies de notre sinistre époque."

La revendication telle que publiée sur le site internet Indymedia Grenoble - Aucun(e)
La revendication telle que publiée sur le site internet Indymedia Grenoble -