Faits divers – Justice

L'incendie du club de foot de Mourenx : deux suspects en garde à vue

Par Daniel Corsand, France Bleu Béarn mercredi 20 janvier 2016 à 17:26 Mis à jour le mercredi 20 janvier 2016 à 18:40

Ce qui reste du bâtiment le jour des faits
Ce qui reste du bâtiment le jour des faits © Radio France - Daniel Corsand

Deux jeunes de Mourenx sont actuellement en garde à vue à la gendarmerie. Ils sont soupçonnés d'avoir incendié ce bâtiment qui abritait trois associations dont le club de foot le 1er janvier dernier. Il s'agirait d'une vengeance

Le 1er janvier dernier, ce bâtiment a été entièrement détruit par un très violent incendie. C'est bien la piste de la vengeance qui semble se confirmer. L'un des deux suspects est un joueur du club. C'est ce qui a tout de suite été envisagé après les faits. Un joueur mécontent de ne pas évoluer sur le terrain au poste où il souhaiterait évoluer

La piste criminelle n'a jamais fait l'ombre d'un doute. D'abord parce qu'un jerrican d'essence a été trouvé dans la rue devant l'incendie. Les enquêteurs ont toute de suite pensé à un incendie volontaire. Le club avait déjà été victime de sabotage : les filets des buts avaient été découpés quelques semaines auparavant. L'un des deux suspects a été vu avec des traces de brûlures le jour de l'incendie. Enfin, il se sont également vantés d'avoir fait le coup. 

Au premier plan les bouteilles de gaz sorties des flammes par les pompiers - Radio France
Au premier plan les bouteilles de gaz sorties des flammes par les pompiers © Radio France - Daniel Corsand

Je ne serai pas le maire qui achètera la paix sociale. Je me réjouis que la gendarmerie avance dans cette enquête et je souhaite qu’après la justice les sanctionne le plus sévèrement possible. — Le maire de Mourenx Patrice Laurent

Le maire Patrice Laurent assure que les trois associations seront relogées

Ces deux jeunes sont connus aussi pour des petits de stupéfiants et de vols. Ils ont été convoqués à la gendarmerie et ils sont en garde à vue depuis ce mercredi 15 heures.

Partager sur :