Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

L'incendie sur le camp militaire de Suippes est stabilisé

- Mis à jour le -
Par , , France Bleu Champagne-Ardenne

Après cinq jours, les pompiers marnais ont réussi à maîtriser l'incendie qui avait pris dans le camp militaire de Suippes dans la Marne. Les militaires poursuivent tout de même la surveillance car il reste des fumerolles dans la zone inaccessible où se trouvent des obus de la Guerre 14-18.

Le feu est maîtrisé dans le camp militaire de Suippes
Le feu est maîtrisé dans le camp militaire de Suippes © Radio France - Sophie Constanzer

Les sapeurs pompiers de la Marne ont quitté le camp militaire de Suippes ce lundi 1er juillet. Ils étaient une soixantaine en permanence sur place, jour et nuit, pour lutter contre un incendie qui a ravagé 40 hectares selon les pompiers. Ce soir le feu est maîtrisé : "Il n'y a plus de point chaud dans la zone blanche et juste quelques fumerolles dans la zone rouge", indique le SDIS de la Marne. 

Au total selon l'Armée, ce sont 320 hectares de végétation qui ont été touchés mais par forcément brûlés. Et si l'origine de l'incendie qui s'est déclaré le 26 juin sur le camp militaire reste inconnue, l'hypothèse d'un tir est à exclure. Car il n'y a pas eu de tir dans la zone au moment des faits, précise un communiqué. 

Incendie stabilisé mais surveillance des militaires

Pendant tout l'incendie, la "zone rouge" est restée inaccessible aux pompiers à cause de la présence d'obus de la guerre 14-18. "La terre les rejette en surface avec le temps, avait expliqué Jean-Raymond Egon, le maire de Suippes, "Et avec un feu comme ça, les obus sont chauffés et peuvent exploser". Si les pompiers ne pouvaient donc pas approcher la zone rouge, il n'y a pas eu cependant de risque pour la population ni pour les installations militaires.

Impossible également d'envoyer des canadairs sur place. "On va pas faire venir un canadair du sud de la France pour éteindre un feu dans le camp et en plus ce n'est pas du tout possible ! car il faudrait se ravitailler au Lac du Der, c'est le seul point d'eau qu'on a aux environs, et en largage il devrait aller très haut car en cas d'explosion ça pourrait atteindre l'avion", souligne Jean-Raymond Egon, le maire de Suippes et vice président du SDIS de la Marne. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess