Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

"Petite inconnue de l'A10" : 30 ans après la découverte du corps, les parents de la fillette placés en garde à vue

jeudi 14 juin 2018 à 9:32 Par Patricia Pourrez, France Bleu Berry, France Bleu Orléans, France Bleu Touraine et France Bleu

Près de 31 ans après la découverte du corps d'une petite fille, en bordure de l'A10, dans le Loir et Cher, ses parents ont enfin été identifiés. Ils ont été placés en garde à vue à Orléans. Ils doivent être présentés ce jeudi à un juge d'instruction, à Blois. C'est peut-être la fin de cette énigme.

En 2012, un nouvel appel à témoins avait été lancé à Blois.
En 2012, un nouvel appel à témoins avait été lancé à Blois. © AFP - ALAIN JOCARD

Orléans, France

C'est une affaire qui a hanté des générations de gendarmes. On l'a appelée "L'inconnue de l'A10", "L'enfant martyr de l'A10". Tout commence le 11 août 1987 : des agents d'entretien découvrent le corps d'une fillette le long de l’autoroute A 10, au niveau de Suèvres, dans le Loir et Cher, à 50 km au Sud d'Orléans.

L'enfant est âgée de 3 à 5 ans, on ne sait pas exactement. Elle est enveloppée dans une couverture. Vêtue d'un short et d'un tee shirt, elle porte des traces de coups et de morsures. A l'époque, les gendarmes n'ont aucune piste, aucun témoin et personne n'a signalé de disparition. La photo de son corps est diffusée dans toutes les écoles de France également auprès d'assistantes maternelles. Mais ça ne donne rien. Jusqu'en 2007, les enquêteurs sont persuadés que le corps a été jeté par des automobilistes en transit sur l'A10. Mais, grâce à la police scientifique, on retrouve sur les habits des traces de sables et de terre qui prouvent qu'elle a vécu dans la région Centre Val de Loire.

En 2012, des traces d'ADN relancent l'affaire

Avec les progrès de la science, de fines traces d'ADN sont trouvées et analysées en 2012 sur la couverture qui enveloppe le corps. Les enquêteurs établissent alors le portrait génétique des parents. Mais, rien dans les fichiers ne correspond. Le Parquet de Blois relance alors un appel à témoin.

Le nouvel appel à témoins lancé en 2012 par le Parquet de Blois - Maxppp
Le nouvel appel à témoins lancé en 2012 par le Parquet de Blois © Maxppp - SGaudart

Un membre de sa famille arrêté récemment 

C'est finalement tout récemment, à la fin de l'année dernière, qu'un membre de la famille, peut être le frère de la fillette, est arrêté dans une affaire banale. Son ADN est prélevé et cette fois, ça "matche" avec l'ADN de la fillette.  Les gendarmes de la Section de Recherche d'Orléans ont donc fini par retrouver les parents : un couple de sexagénaires vivant en région parisienne et interpellé mardi. Ils doivent être présentés ce jeudi à un juge d'instruction. Depuis 1987, le corps de la petite fille repose au cimetière de Suèvres. Sa tombe est régulièrement fleurie par des inconnus.

La petite inconnue de l'A10 est enterrée au cimetière de Suèvres - Maxppp
La petite inconnue de l'A10 est enterrée au cimetière de Suèvres © Maxppp - SGaudard
  - Visactu
© Visactu