Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

L'info 100% Poitou du mercredi 1er avril 2020

-
Par , France Bleu Poitou
Poitiers, France

Ce qu'il faut retenir de l'actualité en Vienne et Deux-Sèvres en ce mercredi 1er avril 2020.

L'info 100% Poitou du mercredi 1er avril 2020
L'info 100% Poitou du mercredi 1er avril 2020 © Radio France - France Bleu Poitou

Une prime pour ceux qui travaillent 

Les salariés de Marie Surgelés à Mirebeau dans le Nord-Vienne ont débrayé ce mercredi comme la veille pour réclamer la prime "Macron". Cette prime défiscalisée allant de 1000 à 2000 euros est réservée aux employés qui continuent de travailler pendant l’épidémie de coronavirus. Depuis le confinement, l’entreprise également implantée dans les Deux-Sèvres à Airvault a vu sa production bondir de 30%, ce qui oblige les 570 salariés poitevins à travailler 6 jours sur 7. La direction n’est pas hostile à une prime mais estime que la revendication est prématurée.

Deux présumés braqueurs « confinés » en prison

Deux hommes âgés de 18 et 36 ans ont été mis en examen ce mercredi à Poitiers pour tentative de vol a main armée en réunion. Ils sont soupçonnés d’avoir braqué lundi le tabac presse de l’Europe dans le quartier des Couronneries. C’est la patronne Jeannine et l’un de ses clients qui ont réussi à les mettre en fuite. Les deux malfaiteurs sont placés en détention provisoire jusqu’au 20 mai, date de leur procès.

Libération de détenus de Poitiers-Vivonne

Pour limiter une éventuelle propagation du coronavirus dans les cellules, 41 premiers détenus ont été libérés du centre pénitentiaire de Poitiers-Vivonne depuis 16 mars dernier. Ces libérations anticipées, appelées à se poursuivre, ne concernent que les courtes peines et les prisonniers n’ayant plus que deux mois de prison à purger.

Un courrier à Emmanuel Macron

La branche santé de la CGT dans les Deux-Sèvres écrit à Emmanuel Macron. Une lettre pour dire au président que s’il est de bon ton de remercier le personnel hospitalier, des moyens pérennes seraient aussi les bienvenus. Le syndicat réclame notamment que les soignants atteints du Covid-19 soient reconnus en accident du travail. Alors qu’aujourdhui, ils doivent apporter la preuve qu’ils ont été contaminés pendant leur mission, ce qui relève justement, selon la CGT, d'une mission impossible.

Haro sur les profiteurs de la crise

Les cambrioleurs ne voulaient pas rester à la maison. Deux voleurs ont été interpellés lundi, une semaine après être entrés par effraction dans un hotel de chasseneuil du Poitou, où ils ont dérobé deux ordinateurs. Du matériel informatique retrouvé lors des perquisitions à leur domicile menées en partie par les gendarmes de Jaunay-Marigny. L’un des deux malfaiteurs dort depuis en prison, son sursis ayant été révoqué. 

Branle-le-bas de combat sanitaire

Comme un faux calme avant une vraie tempête, la vague épidémique de Covid-19 devrait toucher le Poitou en fin de semaine. Les établissements de santé s’y préparent tout comme les personnels, chez qui l’angoisse monte un peu plus chaque jour. En particulier parmi la cinquantaine de soignants qui se relaient dans l’unité de réanimation dédié aux malades du coronavirus. « C’est pesant, stressant, raconte Chantale, une infirmière du CHU de Poitiers, qui confie avoir peur, une crainte que "le virus nous tombe dessus, parce que personne n’est invincible." Cette blouse blanche dit aimer son métier et elle affirme être prête s’il le faut à revenir travailler sur ses jours de repos. 

Grande muette pour grand confinement

Des militaires vont être déployés en Nouvelle-Aquitaine, pour appuyer les forces de l’ordre. Des missions sécuritaires ou mais aussi sanitaire et logistique. C’est l’opération Résilience voulue par Emmanuel Macron. Elle se décline dans la Vienne où des soldats vont patrouiller aux abords du CHU de Poitiers, site sensible en cette période de crise épidémique. Mais également autour des commerces, pharmacies et supermarchés, ainsi que devant les lieux de culte. 

La garde d'enfants pour les soignants élargie aux policiers, gendarmes et pompiers

Il n’y a pas que les enfants de soignants qui sont accueillis dans les écoles. Pour soulager ceux qui sont en première ligne, d’autres professions sont désormais concernés : les gendarmes, les policiers, les sapeurs-pompiers professionnels et les personnels des préfectures indispensables à la gestion de la crise. Leurs enfants aussi sont pris en charge par l'Education nationale.

En cas de contamination, les agriculteurs peuvent se faire remplacés

C’est un soulagement pour nombre d’exploitations dans la Vienne et les Deux-Sèvres. Surtout actif l'été et durant les vacances scolaires, le service de remplacement agricole est aussi ouvert en cette période de confinement, en cas de contamination au Covid19. Eleveur et maraichers peuvent également être contraint de rester à la maison pour garder leurs enfants. Dans ces cas, des salariés sont alors dépêchés dans la ferme pour prendre le relais, et s’occuper par exemple de la traite des vaches. Tous les numéros utiles sont sur francebleu.fr

Solidarité made in Futuroscope

Fermé comme tous les parcs d’attraction, le Futuroscope de Poitiers n’en reste pas moins ouverts aux initiatives solidaires. En témoigne cette production de visières de protection pour les soignants, une imprimante 3D fabrique les sangles nécessaires à cet équipement, au rythme de 25 unités par jour. Opération menée par la filiale du parc Futuroscope Maintenance et Développement.

Le ‘Barbier de Séville’ à Sanxay

La billetterie est désormais ouverte pour les prochaines Soirées Lyriques de Sanxay, la 21e édition du festival d’opéra en plein air. 'Le Barbier de Séville' écrit par Rossini sera représenté les 10, 12 et 14 août prochain dans les vestiges du théâtre gallo-romain. Le casting des sopranos, ténors  et barytons est sur francebleu.fr.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu