Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

L'instituteur Gardois soupçonné d'abus sexuel sur mineur placé en détention à titre provisoire

mercredi 6 septembre 2017 à 21:39 Par Ludovic Labastrou, France Bleu Gard Lozère

L'instituteur de Caveirac dans le Gard a été placé, ce mercredi soir, en détention provisoire. Il a été mis en examen pour viols et agressions sexuelles sur mineurs. Au moins 6 de ses élèves en maternelle. Il a demandé un délai pour préparer sa défense. Décision définitive la semaine prochaine.

Le TGI de Nîmes
Le TGI de Nîmes © Radio France - Ludovic Labastrou

Caveirac, France

L'instituteur de Caveirac dans le Gard soupçonné d'abus sexuel sur des enfants de maternelle a été mis en examen ce mardi soir pour viols et agressions sexuelles sur mineurs de quinze ans. L'homme, âgé de 58 ans, suspendu de ses fonctions depuis décembre dernier a été arrêté en début de semaine, jour de rentrée scolaire, car sa mise à l'écart professionnelle décidée par l'éducation nationale arrivait à échéance,

Au moins 6 victimes scolarisées en maternelle voire plus.

L'instituteur, comme au cours de sa garde à vue, nie toute implication. Il a réclamé un délai pour préparer sa défense et a été écroué, ce mardi soir, à titre provisoire en attendant la décision définitive lundi du juge des libertés et de la détention, (JLD). La justice estime qu'il y a au moins six victimes voire plus. Des fillettes et des garçonnets âgés de 4 ans.

Des déclarations concordantes et cohérentes. Eric Maurel, procureur de Nîmes.

Neuf mois d’enquête et l'émotion à Caveirac et dans la Vaunage, là où l'instituteur a effectué l'essentiel de sa carrière. Le cas de Myriam, il y a quinze ans, sa fille a été l'élève de l'instituteur lorsqu'il exerçait à Calvisson. Et déjà il avait un comportement troublant.

Il était violent et agressif avec les enfants.

J'ai alerté il y a quinze ans le rectorat et il était toujours contact avec les petits.

Alertés par son comportement, quelques parents dont Myriam, ont tiré la sonnette d'alarme mais l'instituteur continuait d'enseigner dans le Gard en changeant d'affectation. Le parquet précise que son parcours professionnel chaotique ne met pas en lumière d'autres affaires que celle qu'on lui reproche.

Pour autant, son dossier administratif, mérite qu'on s'y penche davantage souligne le procureur. Il invite les familles à se constituer partie civile.

Il faut que les gens se bougent pour l'empecher de nuire.

Eric Maurel, procureur de la République. - Radio France
Eric Maurel, procureur de la République. © Radio France - Ludovic Labastrou