Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Tariq Ramadan visé par une troisième plainte pour viol

mercredi 7 mars 2018 à 20:08 Par Germain Arrigoni, France Bleu Paris et France Bleu

Une troisième plainte pour viol a été déposée à l'encontre de l'islamologue Tariq Ramadan, a appris ce mercredi franceinfo de source judiciaire.

Tariq Ramadan à Bordeaux, le 26 mars 2016.
Tariq Ramadan à Bordeaux, le 26 mars 2016. © Maxppp -

Une troisième femme a porté plainte pour viols contre Tariq Ramadan. 

Cette Française d'une quarantaine d'années souhaite garder l'anonymat.

Multiples viols entre 2013 et 2014 ?

Elle affirme avoir été sous l'emprise du théologien suisse et avoir subi, sous la menace, de multiples viols entre 2013 et 2014 en France, à Bruxelles et à Londres, selon la source proche du dossier citant la plainte, également révélée par Europe 1 et L'Express.

L'islamologue suisse est déjà mis en examen pour viols sur deux femmes, dont l'ancienne salafiste Henda Sayari, aujourd'hui militante féministe. Dans le sillage du scandale Weinstein aux Etats-Unis cet automne, qui a entraîné dans de nombreux pays une libération de la parole de femmes victimes d'abus sexuels, ces deux femmes ont accusé le théologien de les avoir violées en 2009 et en 2012 en France.

Détention provisoire à Fleury-Mérogis

Tariq Ramadan est en détention provisoire depuis le 2 février à Fleury-Mérogis (Essonne).

Depuis le début du scandale, il conteste les accusations portées contre lui pour des faits qui auraient eu lieu dans des hôtels en marge de ses conférences à succès, le 9 octobre 2009 à Lyon et en mars-avril 2012 à Paris.