Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Nantes : des cambrioleurs s'acharnent sur une octogénaire

mercredi 11 juillet 2018 à 16:05 - Mis à jour le jeudi 12 juillet 2018 à 5:56 Par Antoine Denéchère, France Bleu Loire Océan et France Bleu

Une octogénaire est hospitalisée depuis le 2 juillet. Elle a été frappée par plusieurs individus en pleine nuit dans son pavillon de Rezé, près de Nantes : trois jeunes de 15, 16 et 19 ans viennent d'être interpellés par la police.

Logo police nationale
Logo police nationale © Maxppp -

Rezé, France

"Ses jours ne sont plus en danger, elle est sortie du coma ce mercredi à l'hôpital, mais elle est très grièvement blessée", explique une source policière à propos de cette habitante de Rezé, au sud de Nantes, agressée chez elle le 2 juillet dernier. "Elle a un an d'ITT (interruption temporaire de travail), ce qui veut dire qu'elle aura beaucoup de mal à se remettre des violences subies", ajoute cette même source. 

Retrouvée baignant dans son sang

Que s'est-il passé ? Lundi 2 juillet à 10 heures, cette dame âgée de quatre-vingt-ans, qui vit dans un pavillon du quartier résidentiel de la Classerie, à Rezé, compose le 17 : elle vient de se réveiller, gisant par terre chez elle. Les policiers la retrouvent en effet quelques instants plus tard, "baignant dans une mare de sang". Elle finira par "tomber" dans le coma peu de temps après. Quelques heures plus tôt, en pleine nuit, vers 4 heures, l'octogénaire avait déjà appelé la police après avoir entendu tambouriner à sa porte. Rapidement présents sur les lieux, les policiers avaient alors fouillé la maison, le jardin et les alentours, sans trouver personne. Les individus qui attendaient leur heure seraient donc revenus un peu plus tard (vers 6 heures) et cette fois, ils seraient entrés directement dans le pavillon par effraction : "ils ont menacé la vieille dame, lui ont demandé sa carte bancaire et son code, mais elle a refusé, et les individus l'ont frappée".

Ils reviennent trois jours plus tard pendant que la victime est dans le coma à l'hôpital

Mais ce n'est pas tout : on apprend que cette femme âgée avait déjà subi une tentative de vol de sa voiture, chez elle, le 25 avril dernier, et surtout que les agresseurs présumés sont revenus le 5 juillet vers 7 heures du matin, sachant pertinemment que l'octogénaire était hospitalisée et donc que la maison était vide. On ne sait pas pour l'heure si des objets ont été volés lors de cette "visite" de la maison le 5 juillet, puisque l'octogénaire est toujours à l'hôpital et ne peut pas "vérifier" son intérieur. Prévenus par les voisins très vigilants ce cette intrusion, les policiers remontent alors rapidement la piste de ces individus. 

Deux mineurs parmi les agresseurs présumés

Et ils sont jeunes : un Rezéen de 16 ans est interpellé chez lui vendredi 6 juillet. Déféré au parquet de Nantes, il est écroué à l'établissement pour mineurs d'Orvault depuis samedi. Selon la police, cet adolescent nierait avoir porté des coups sur la vieille dame mais aurait "simplement fait le guet" pendant l'agression. Deux autres complices ont, eux, été arrêtés mardi matin chez eux à Rezé : l'un a seulement 15 ans et est collégien (scolarisé à Vertou), l'autre a 19 ans et est intérimaire sans véritable domicile fixe. Ils sont toujours en garde à vue ce mercredi à Nantes. La police s'attache à déterminer le rôle exact de chacun et le déroulé précis des faits. Un quatrième homme est également recherché, pour sa participation à la tentative de cambriolage du 25 avril.