Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

L'OLB condamné à verser 250.000 euros à son ancien entraîneur, Pierre Vincent est satisfait

-
Par , France Bleu Orléans

Pierre Vincent obtient gain de cause aux Prud'hommes, face à l'OLB. Le décision de première instance est tombée ce mercredi matin à Orléans. Le club de basket est condamné à verser un peu plus de 250.000 euros à son ancien entraîneur.

Illustration : Pierre Vincent lors d'une rencontre avec l'OLB.
Illustration : Pierre Vincent lors d'une rencontre avec l'OLB. © Maxppp - Eric Malot

Orléans, France

Le Conseil des Prud'hommes d'Orléans a tranché et rendu sa décision ce mercredi, dans le conflit qui oppose l'OLB à son ancien entraîneur, Pierre Vincent. Il estime que le licenciement pour "faute grave" n'était pas motivé et condamne donc le club de basket à verser plus de 250.000 euros. 

C'est en janvier 2017 que Pierre Vincent a été licencié. A ce moment-là, l'ambiance est délétère dans le club, le climat est très tendu. La situation sportive est aussi compliquée, le club joue le maintien. L'OLB avait choisi de mettre fin à son contrat 18 mois avant son terme, en invoquant une "faute grave". Pour l'entraîneur, ça n'est pas justifié. 

"Une satisfaction mais ça n'est pas terminé" pour l'avocat de l'entraîneur

"Il vaut mieux commencer avec une décision qui vous est favorable", se félicite Romuald Palao, l'avocat de Pierre Vincent. Sur les cinq points de litige soulevés, le conseil des Prud'hommes donne raison à son client. 

"Mais après il peut y avoir appel et en matière sportive c'est comme pour la justice : faut rester modeste. On peut très bien avoir des bonnes décisions un jour et, avec des faits identiques, avoir une décision moins favorable le lendemain." 

L'OLB se donne le temps pour réfléchir à un appel

Aller en appel ou pas ? Didier Nourault, le président du club de Pro B, arrivé cet été, préfère maintenant prendre le temps de réfléchir. "Nous avons un mois pour trancher, explique-t-il. On va voir comment on peut faire évoluer le dossier pour que le club soit le moins pénaliser possible". Pour autant, il assure que de "zéro à 250.000 euros", les précautions avaient été prises et que pour l'instant le club n'est pas mis en danger par cette décision des Prud'hommes.

Depuis janvier 2017, le club a changé de direction, d'entraîneur et l'effectif a été largement renouvelé. L'OLB est pour le moment leader de Pro B.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu