Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

L'ostéopathe des stars aux assises pour viols

mardi 1 octobre 2013 à 11:41 Par Marina Cabiten, France Bleu

Ostéopathe parisien très en vue, habitué des stars, des plateaux télés et des best-sellers, Pierre Pallardy comparaît à partir de mardi devant la cour d'assises de Paris, accusé de viols ou agressions sexuelles sur d'anciennes patientes.

Une consultation d'ostéopathe - photo d'illustration
Une consultation d'ostéopathe - photo d'illustration © MaxPPP

Picasso, Joseph Kessel, et depuis bien d'autres célébrités du "tout Paris" ont été manipulées par Pierre Pallardy. A partir de mardi, l'ostéopathe également auteur de best-sellers sur la santé comparaît devant la cour d'assises de Paris. A 72 ans, il est accusé de viols ou agressions sexuelles sur 18 anciennes patientes.

Toujours le même scénario

La première plainte pour agression sexuelle arrive en 2004, mais elle est classée sans suite. Deux ans plus tard, une autre plainte. La patiente décrit des attouchements, tentative de pénétration et questions insistantes de nature sexuelle lors de deux rendez-vous au cabinet du praticien, dans le VIIIe arrondissement de Paris.

A partir de là les enquêteurs contactent d'autres clientes, et plusieurs se disent elles-aussi victimes d'attouchements voire de viols. Elles décrivent toutes le même scénario : Pierre Pallardy leur demande de se mettre seins nus, pratique un massage douloureux du ventre et ensuite prend les seins dans ses mains, les embrasse, touche le sexe et parfois tente des pénétrations. Les patientes qui n'avaient pas dénoncé les pratiques disent s'être senties sous l'emprise de l'ostéopathe et parfois, de sa notoriété.

Pierre Pallardy assume sa technique mais nie les agressions

Le praticien nie toute relation inappropriée. Il reconnaît que sa technique l'amène à demander aux patients de se déshabiller, pour se concentrer sur une zone allant "du plexus solaire au plexus de l'utérus placé au dessus des lèvres du sexe et qu'il lui arrive d'avoir un contact avec ces parties du corps". Il reconnait aussi des "questions intimes", pour "éclairer son diagnostic". Pour le reste, il se dit victime d'affabulations et de patientes qui au contraire ont tenté en vain de l'aguicher.Treize des victimes se sont portées partie civile, Pierre Pallardy encourt 20 ans de prison. Le procès est prévu jusqu'au 18 octobre.