Faits divers – Justice

L'ouverture de l'ÉPIDE de Nîmes ne fait pas l'unanimité

Par Camille Payan, France Bleu Gard Lozère lundi 17 octobre 2016 à 10:35

Il existe déjà 18 Epide en France
Il existe déjà 18 Epide en France © Maxppp - Maxxppp

En mars 2017, un Épide (établissement pour l'insertion dans l'emploi) va ouvrir ses portes à Nîmes. Il s'adresse aux jeunes en situation d'échec, des jeunes sans diplômes, sans emploi. Pendant huit à neuf mois, ils seront soumis à des règles très strictes qui rappellent le service militaire.

L'ÉPIDE de Nîmes ouvrira ses portes fin mars 2017 dans les locaux de l'ancien collège Bigot, près de la route d'Arles. L'établissement accueillera 150 jeunes, filles et garçons, âgés de 18 à 25 ans, pour la plupart issus des quartiers défavorisés de Nîmes. Ils seront encadrés par 54 éducateurs, professeurs et formateurs.

Retour au service militaire ?

Un ÉPIDE a pour but de remettre les jeunes dans le droit chemin et pour cela ils sont soumis à un règlement très encadré : réveil à 6h, toilette, petit déjeuner, tâches ménagères, rassemblement en ordre serré avant d'aller en classe à 8h. Repas à midi, vaisselle, ménage et reprise des cours à 13h30 jusqu'à 17h ou 18h.

Place ensuite à d'autres activités, comme l'informatique ou l'initiation à la sécurité routière, mais aussi plus ludiques comme les échecs. Repas du soir est à 19h et au lit à 21h30. Et tout le monde doit porter un uniforme.

"Le cadre est d'inspiration militaire." Nathalie Hanet, directrice générale du dispositif ÉPIDE

Nathalie Hanet directrice générale du dispositif EPIDE

Mais ces règles strictes et ce fonctionnement ne font pas l'unanimité, notamment auprès des enseignants qui estiment que l'on va investir de l'argent dans des structures alors que l'on pourrait s'attacher à améliorer les conditions des élèves dès la maternelle pour lutter contre l'échec scolaire.

Emmanuel Bois, secrétaire départemental FSU dans le Gard, ne remet pas en cause la qualité des ÉPIDE, mais il regrette le manque de moyens aujourd'hui dans l'enseignement public.

"On a supprimé les Rased (réseau d'aide spécialisée) alors que le système fonctionnait plutôt bien. Il serait préférable d'investir davantage dans l'éducation nationale." - Emmanuel Bois, secrétaire FSU30

Emmanuel Bois, secrétaire FSU dans le Gard

Quoiqu'il arrive l'ÉPIDE de Nîmes ouvrira bien ses portes en 2017. Les jeunes devraient y passer huit à neuf mois.

Il existe déjà 18 ÉPIDE en France. Celui de Nîmes sera le 19e et le 20e ouvrira à Toulouse dans la foulée. Ces deux établissements combleront un vide puisque pour l'instant, il n'en existe aucun dans la nouvelle grande région Occitanie.

Partager sur :