Faits divers – Justice

L'UDI du Gard a présenté ses candidats aux régionales

Par Ludovic Labastrou, France Bleu Gard Lozère jeudi 22 octobre 2015 à 14:29 Mis à jour le vendredi 23 octobre 2015 à 9:26

Julien Devèze et les chefs de file de l'UDI Gardoise
Julien Devèze et les chefs de file de l'UDI Gardoise © Radio France - Ludovic Labastrou

Neuf mois de négociations, parfois serrées, et un accord dans le Gard entre Les Républicains et l'UDI. Les centristes obtiennent quatre places dans la liste conduite régionalement par Dominique Reynié (Les Républicains) et ne désespèrent pas d'en obtenir deux de mieux, (17 et 18e place).

Le conseiller régional sortant, Julien Devèze figure à la cinquième place. "Un bon accord", dit-il. Pas question de jeter un coin d'ombre sur l'union retrouvée dans le Gard entre l'UDI et Les Républicains. Même si en coulisses, la discussion semble avoir été rude entre les barons locaux. L'UDI souhaitait obtenir la troisième place et s’était heurtée au "non" sans appel des Républicains.

Tout va bien à droite dans le Gard pour les régionales de Décembre prochain et sa liste d'union conduite par l'autre conseiller régional sortant, Christophe Rivenq, (Les Républicains).

Pas de crise, un bon accord et en avant pour la reconquête d'une région Midi-Pyrénées - Languedoc-Roussillon qu'on pronostique conservée par la gauche.

Julien Devèze

Les autres candidats centristes aux régionales sont : Virginie Sortais, élue à St Christol-lez-Alès et déléguée communautaire UDI à Alès Agglo, (sixième). Corinne Ponce-Casanova, conseillère municipale Modem de Nîmes, (dixième) et Patricia Van Der Linde, conseillère municipale UDI d'Aigues-Mortes, (douzième).

A l'assaut de la citadelle socialiste - Radio France
A l'assaut de la citadelle socialiste © Radio France - Ludovic Labastrou

Contrairement à la gauche qui part émiettée aux régionales de décembre prochain, la droite affiche son union même si elle est, pour l'heure, devancée par le Front National au premier tour. La grande région Midi-Pyrénnées - Languedoc Roussillon c'est une chance pour le département du Gard. Un Gard, contrairement à certaines voix chez Les Républicains, qu'on veut voir  solidement accroché à l’Hérault.**

Yvan Lachaud Prèsident de l'UDI 30

Outre, quel que soit le sort des armes, d'obtenir de ses amis Les Républicains une cinquième place réputée éligible, l'UDI du Gard, dit vouloir décrocher deux autres places pour ses représentants, (17 et 18e). Des places qui, semble-t-il, leur étaient acquises.