Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice
Dossier : L'affaire du docteur Vouaillat

L'un des anciens patients du Docteur Vouaillat est décédé, sa famille porte plainte pour homicide involontaire

-
Par , France Bleu Isère

Christophe Fuselier est décédé jeudi à son domicile. Cet isérois de 46 ans avait été opéré du dos en 2007 par le Docteur Vouaillat. Il a souffert le martyr pendant 12 ans. En 2016, il avait dû être amputé d'une jambe. Sa femme va déposer plainte pour homicide involontaire contre le chirurgien.

Christophe Fuselier, le 9 octobre dernier, au tribunal de Grenoble. Le chirurgien avait déposé plainte contre lui pour diffamation
Christophe Fuselier, le 9 octobre dernier, au tribunal de Grenoble. Le chirurgien avait déposé plainte contre lui pour diffamation © Radio France - Laurent Gallien

Grenoble, France

On a appris ce lundi la mort de Christophe Fuselier. Cet ancien chauffeur-routier isérois de 46 ans avait été opéré du dos en 2007 par le Docteur Hervé Vouaillat qui travaillait alors au CHU de Grenoble. Christophe Fuselier avait raconté dans la presse son intervention ratée. Sa veine illiaque avait été sectionnée durant l'intervention, ses jambes n'avaient pas été irriguées pendant un long moment. Il n'y avait pas eu de suivi post-opératoire, et il était trop tard, quand on lui a diagnostiqué ce que l'on appelle le syndrome des loges. Il a eu de nombreuses infections et sa jambe gauche a dû être amputée en 2016.

Mort après 12 ans de souffrance

Il était sous morphine en permanence pour la douleur, sous anti-dépresseurs, pour tenir. "Douze ans de calvaire" pour son épouse, Cathy, qui l'a découvert mort, jeudi dernier, à leur domicile. Une autopsie a eu lieu ce lundi à Lyon pour connaitre les causes de son décès.  Mais pour Cathy Fuselier, son mari est mort des suites de cette opération "catastrophique". Elle va donc poursuivre le combat de son mari décédé. Une plainte pour faute contre l’État va être déposée, ainsi qu'une plainte pour homicide volontaire à l'encontre du docteur Vouaillat. 

Le Docteur Vouaillat a été suspendu pour 18 mois ferme par le conseil de l'Ordre des médecins "pour des manquements d'une extrême gravité" et "un comportement gravement fautif". Il est par ailleurs visé par 27 plaintes d'anciens patients .

Maitre Bourgin défendait Christophe Fuselier depuis 12 ans : "La souffrance l'avait transformé en mort-vivant!

Maitre Bourgin défendait Christophe Fuselier depuis 12 ans - Radio France
Maitre Bourgin défendait Christophe Fuselier depuis 12 ans © Radio France - Véronique Pueyo

En 2007, Christophe Fuselier avait attaqué le CHU de Grenoble, en tant que personne morale, devant le Tribunal administratif de Grenoble. Le CHU avait fait appel devant la Cour administrative de Lyon. En août dernier, alors qu'il pensait que l'affaire allait être enfin jugée, une nouvelle demande d'expertise a été faite. Ce qui met aujourd’hui hors de lui l'avocat de Christophe Fuselier, Maître Edouard Bourgin : " C'est un drame humain. Est-ce normal qu'un citoyen n'obtienne pas de décision de la Justice au bout de 12 ans de procédure ? Non ! On a manqué de courage dans ce dossier. En faisant traîner les choses, le CHU a économisé deux millions d'euros. Les indemnités que nous réclamions ! Mon client est mort sans avoir obtenu justice. C'est intolérable."

Plaintes pour faute contre l'Etat et pour homicide involontaire contre le médecin

Dans un communiqué, le CHU de Grenoble rappelle que si la procédure administrative est toujours en cours, Christophe Fuselier avait reçu, en 2017, une indemnité provisoire "conséquente" et une rente trimestrielle. Mais bien loin des indemnités réclamées par Maître Bourgin au titre du préjudice subi.

Le chirurgien accuse ces anciens patients de "diffamation" pour avoir déclaré dans la presse qu'ils sont handicapés par sa faute - Radio France
Le chirurgien accuse ces anciens patients de "diffamation" pour avoir déclaré dans la presse qu'ils sont handicapés par sa faute © Radio France - Laurent Gallien

Une autopsie a eu lieu à Lyon pour déterminer les causes du décès de Christophe Fuselier. Mais pour Cathy Fuselier, la mort de son époux est due, sans aucun doute, à l’opération ratée de 2007. C'est pourquoi Maître Bourgin va déposer plainte pour homicide involontaire contre le Docteur Vouaillat : "Je défendais Christophe depuis 12 ans. Il était devenu un ami. Depuis toutes ses années, son état de santé physique et psychologique n'a fait que se dégrader. C'était devenu un mort-vivant. On peut se demander comment il a fait pour tenir toutes ces années, tellement sa vie était un calvaire. Et puis il y a eu cette plainte infâme du Docteur Vouaillat contre lui pour diffamation, parce qu'il avait osé, avec d'autres patients, raconté son histoire dans les médias. Pour lui, c'était intolérable d'être en position d'accusé, alors qu'il était victime ! Cela a fortement affecté son moral." déplore Maitre Bourgin.

"Il n'a pas supporté d'avoir été accusé de diffamation par le Docteur Vouaillat" - Maître Bourgin

Christophe Fuselier avait été attaqué pour diffamation, avec trois autres anciens patients du chirurgien, par le Docteur Vouaillat, L'audience, qui a été reportée à plusieurs reprises, n'a toujours pas eu lieu. Elle devrait se tenir le 20 Novembre prochain, s'il n'y a pas de nouveau report. Mais à chaque fois, malgré son état, Christophe Fuselier avait fait l'effort de se déplacer, dans son fauteuil roulant, transpirant de douleur, espérant croiser le regard de son chirurgien. Ce dernier s'est, à chaque fois, fait représenter par son avocat, Maître Bernard Boulloud. 

Maître Bernard Boulloud n'a pas souhaité réagir pour, je cite, "respecter la douleur de la famille". Dans un communiqué, il explique également que lui et son client "sont profondément attristés par ce décès. le temps n'est pas à la polémique médiatico-judiciaire, même si nous aurions beaucoup de choses à dire sur ce que nous lisons et entendons".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu