Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Faits divers – Justice

L'un des frères Jourdain, condamnés pour quatre meurtres, est décédé au CHU de Caen

mardi 12 mars 2019 à 17:10 Par Stéphane Barbereau, France Bleu Nord, France Bleu Normandie (Calvados - Orne) et France Bleu

C'est l'une des affaires judiciaires les plus sordides de ces dernières années : l'affaire Jourdain. Jean-Louis et Jean-Michel, deux frères, condamnés pour le meurtre de quatre jeunes filles dans le Pas-de-Calais, en 1997. Jean-Louis Jourdain est décédé alors qu'il était incarcéré à Caen.

Jean-Louis Jourdain, lors de son procès en appel devant à Douai, le 18 mars 2002
Jean-Louis Jourdain, lors de son procès en appel devant à Douai, le 18 mars 2002 © Maxppp - Jean-Pierre Filatriau

Lille, France

Jean-Louis Jourdain est décédé d'une longue maladie, le 6 mars dernier, au CHU de Caen, selon une information confirmée à France Bleu Normandie par l'Administration Pénitentiaire. Le cadet des frères Jourdain était âgé de 59 ans. Il purgeait, au centre pénitentiaire de Caen, une peine pour le quadruple meurtre de quatre jeunes filles, âgées de 16 à 20 ans, en 1997. 

Blandine Lejeune était l'avocate des familles de victime lors de deux procès des frères Jourdain. En apprenant le décès de l'un des meurtriers, elle a une pensé pour Laure Lamotte, la mère d'Audrey et Isabelle :

Je lui avais dit : vous savez, avant qu'ils soient libérés, vous pouvez me faire confiance, ils mourront en prison. Pour l'un des deux, c'est vrai.

Blandine Lejeune, l'avocate des familles de victime au procès Jourdain

Le 12 février au matin, quand la mère de deux des victimes ne voient pas arriver ses filles, elle s'inquiéte et va alerter la police qui pense dans un premier temps à une fugue. Des témoins vont alors se manifester et diriger les enquêteurs vers la piste des Jourdain qui habitent à Dannes.

Il avait indiqué aux policiers le lieu où étaient enterrés les cadavres

Peggy et sa soeur Amélie Merlin, Audrey et sa soeur Isabelle Ruffin. Ces quatre jeunes filles ne pensent qu'à faire la fête ce 11 février 1997 en participant au carnaval du Portel. Elles doivent se rendre 4 kilomètres plus loin, au bal d'Equihen. La tradition, c'est que des automobilistes acheminent les "carnavaleux" entre les deux communes. Ce soir-là, les 4 jeunes filles montent sans se méfier dans la camionnette des frères Jourdain : Jean-Louis, qui sort de prison pour viol et Jean-Michel, libéré après avoir été condamné pour le meurtre d'une amie, il avait aussi commis un viol, adolescent. Ce sont deux prédateurs qui viennent d'acheter un véhicule qu'ils ont bricolé de manière à ne plus pouvoir sortir une fois à l'intérieur. 

Une première jeune fille échappe aux Jourdain à Berck-sur-Mer

Ils rôdent dans la région depuis plusieurs jours en quête de leur proie. Une jeune femme leur a échappé sur la plage de Berck sur Mer, quelques jours plus tôt. Le 11 février, ils emmènent en pleine nuit les quatre jeunes filles dans la forêt de Sainte Cécile, 20 kilomètres plus au sud. Ils les violent, les lacèrent, les étranglent, tour à tour, avant de les enterrer sur la plage toute proche. L'une d'elles pourraient même avoir été ensevelie vivante sous le sable. C'est Jean-Louis, le plus "simplet" des deux frères, qui indiquera aux enquêteurs le lieu où seront découverts les corps des jeunes femmes, encore en tenue de carnaval, 10 jours plus tard.