Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

L'un des incendiaires de la nuit d'Halloween à Valence est interpellé

vendredi 24 novembre 2017 à 6:20 Par Nathalie De Keyzer, France Bleu Drôme Ardèche

Vingt-quatre voitures et sept poubelles avaient brûlé entre le 31 octobre et le 1er novembre dernier à Valence et ses environs. Les pompiers avaient dû intervenir à seize reprises. Trois semaines après, l'un des jeunes incendiaires a pu être identifié et présenté à un juge.

L'une des voitures incendiée, rue Montesquieu à Valence.
L'une des voitures incendiée, rue Montesquieu à Valence. - Sophie

La nuit d'Halloween avait été très agitée à Valence, Bourg-les-Valence et Portes-les-Valence. Entre le 31 octobre et le 1er novembre, 24 voitures et 7 poubelles avaient été incendiées. L'un des incendiaires, un garçon de 16 ans, a pu être identifié, grâce aux images de la vidéo-protection.

Ravitaillement en scooter

On le voit un peu avant 20 h ce soir-là venir ravitailler en produits inflammables une dizaine d'autres jeunes. L'adolescent arrive en scooter dans le quartier de Fontbarlettes, avec un bidon à la main. Il le dépose au pied de la petite bande qui s'en empare et s’éparpille dans le quartier. La première voiture brûle quelques minutes plus tard.

Il reconnaît devant le juge des enfants

Pendant ses 24 heures de garde à vue, l'adolescent a tout nié en bloc, mais une fois dans le bureau du juge pour enfant, il a fini par reconnaître sa participation à ces incendies. Le parquet a demandé qu'il soit placé en détention. Mais ce jeune, déscolarisé et désœuvré, n'est connu que pour une seule mesure éducative.

Contrôle judiciaire strict

Le magistrat a donc préféré le remettre en liberté sous contrôle judiciaire très strict. Il a l'interdiction de paraître dans les quartiers valentinois du Polygone, de Fontbarlettes et du Plan, interdiction de sortir de chez lui de 20 h à 7 h du matin et obligation de pointer au commissariat une fois par semaine.