Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

L'unique distributeur de billets de Violès est en panne depuis cinq mois

mercredi 5 août 2015 à 11:20 Par Jean-Michel Le Ray et Yacine Sahnoune, France Bleu Vaucluse

Habitants, commerçants et élus se mobilisent pour avoir un nouveau distributeur de billets dans la commune. Problème : le Crédit agricole refuse de le remplacer.

Distributeur automatique de billets (DAB) hors service
Distributeur automatique de billets (DAB) hors service © MaxPPP

Cinq mois sans pouvoir retirer d'argent. C'est devenu le quotidien des quelques 1600 habitants de la commune de Violès (Vaucluse). En avril le DAB a été forcé à la voiture bélier. Depuis il est inutilisable. Le Crédit Agricole refuse de le remplacer à cause de "l'insécurité" qui règne à Violès. 

Un "désert rural" ?

La maire de Violès Marie José est remontée. Elle ironise : "Il faudrait peut être aller dans les quartiers Nord, où il y a le plus d'insécurité !" .  Car selon l'élue, Violès "n'est pas un désert rural"  :  "1600 habitants et 6 000 voitures qui y passent chaque jour" et  ce n'est pas "un endroit qu'on prive de distributeur" .

BOB Violès se mobilise pour son DAB

"La population n'a pas à subir ce que les bandits font dans les rues" , s'indigne un habitant. Priver Violès de son unique distributeur, c'est aussi condamner les commerces de la commune : "Si on va retirer de l'argent sur les communes voisines, on s'arrête consommer dans les communes voisines" , poursuit-t-il.

340 euros perdus en une journée

La solution : payer son pain par carte bleue ? Inenvisageable pour la boulangère : "Des gens arrivent avec 90 centimes à payer par carte ! On refuse. Alors les gens s'en vont..." .

"Hier, 34 personnes m'ont demandé où trouver un distributeur" , poursuit une commerçante du village. "Si chacun retire 10 euros, ça fait 340 euros qui ne vont pas à la commune !", s'indigne-t-elle.

ENRO Violés se mobilise pour son DAB

De son côté, le Crédit agricole propose de mettre en place un point retrait chez un commerçant de la commune. Pour la maire de la commune "ce n'est pas un remplacement de service, c'est juste une solution d'appoint" .