Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

L'unité de police CSI 93 ne sera finalement pas entièrement dissoute

-
Par , France Bleu Paris, France Bleu

Retournement de situation dans le dossier concernant la compagnie de sécurisation et d'intervention (CSI) de Seine-Saint-Denis. Elle ne sera finalement pas entièrement dissoute, comme pourtant annoncé à l'été, par le préfet de police, après la révélation de plusieurs scandales.

Photo d'illustration.
Photo d'illustration. © Maxppp - Vincent Michel

Les promesses faites par la préfecture de police, le 2 juillet dernier, semblent déjà bien loin. Ce jour-là, Didier Lallement, le préfet de police avait annoncé clairement la dissolution de la compagnie de sécurisation et d'intervention (CSI) de Seine-Saint-Denis, entachée de plusieurs scandales. Il s'agissait alors d'une dissolution totale et non partielle, comme un temps envisagé, au début de l'été.

Mais force est de constater que le changement sera moins radical que prévu. Contactée par France Bleu Paris, la préfecture de police explique "que la dissolution de cette unité passera par sa reconstitution avec ses effectifs non mis en cause et qu'elle sera achevée au plan administratif lorsque la réforme de la CSI de la préfecture de police aura aboutie", confirmant une information du Parisien.

Plus une réforme qu'une dissolution

En clair, exit les 17 policiers qui font l'objet d'enquêtes préliminaires, dont les quatre mis en examen pour "faux en écriture publique", "violences volontaires par personne dépositaire de l'autorité publique", "vol" et "transport de stupéfiants". Ils sont soupçonnés d'avoir racketté des délinquants, d'avoir monté de fausses procédures et d'avoir extorqué d'importantes sommes d'argent.

Il n'est donc pas vraiment question d'une dissolution de l'unité de police mais plutôt d'une réforme, avec une purge en interne, qui discutée "lors d'un prochain comité interdépartemental, au cour duquel sera présenté le nouveau dispositif", conclut la préfecture de police.

En attendant, cinq mois après la révélation des scandales, les effectifs de la CSI de Seine-Saint-Denis "participent aux patrouilles pour faire respecter les mesures sanitaires". En clair, les contrôles du confinement.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess