Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Roanne : l'usine Création Mervil en partie ravagée par les flammes

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire

Un terrible incendie s'est déclaré au sein de l'usine textile Création Mervil à Roanne samedi 30 janvier. Une quarantaine de pompiers est intervenue pour venir à bout des flammes. Un tiers des locaux est parti en fumée.

Près de 40 pompiers sont intervenus pour éteindre les flammes au sein de l'usine textile de Création Mervil à Roanne. Photo d'illustration.
Près de 40 pompiers sont intervenus pour éteindre les flammes au sein de l'usine textile de Création Mervil à Roanne. Photo d'illustration. © Maxppp - Rémy Perrin

Une enquête a été ouverte ce dimanche après que l'usine textile Création Mervil à Roanne (Loire) ait été ravagée par un incendie la nuit du samedi 30 janvier. Ce sont des policiers qui ont repéré les flammes dans l'entreprise située impasse Fontval et qui ont donné l'alerte. Une quarantaine de pompiers des casernes de Roanne, Saint-Alban-Les-Eaux et Renaison est intervenue pour venir à bout des flammes.

Sur les 3000 m² de l'entreprise spécialisée en vêtements de nuits et connue en particulier pour sa ligne du pyjama français, un tiers des locaux est parti en fumée. Le patron de l'usine, Christian Cane, précise que du matériel de production a brûlé dans l'incendie ainsi que du stock de tissus. 

"C'est catastrophique parce qu'on part avec zéro stock ! " - Christian Cane, patron de l'usine textile Création Mervil 

Après l'abattement face aux flammes, Christian Cane, le patron de Création Mervil, fait un premier bilan des pertes.

« Le secteur qui a brûlé qui représente à peu près un tiers des locaux est un secteur de stockage de matières premières, de tissus qui étaient prêts à être expédiés pour la fabrication. Donc tout ça, c'est parti en fumée ! En plus, dans les tissus, on avait toute la campagne pour notre marque « Le pyjama français » et tout ça aussi est parti en fumée ! La part du milieu de l'entreprise et la partie gauche, elle par contre, était avec des produits stockés : tout ça n'a pas brûlé mais est impropre à la consommation, c'est ça le problème. C'est catastrophique parce qu'on part avec 0 stock alors qu'on a des sites internet qui avaient encore des commandes hier, on ne pourra pas les honorer puisque on va pas envoyer à des clients des pyjamas qui sentent la fumée ! »

Et face à cette tragédie, Christian Cane a reçu plusieurs messages de solidarité de Roannais, de confrères, de partenaires, de fournisseurs ainsi que du maire. Des messages de soutien et de l'aide pour essayer de faire repartir le plus vite possible l'entreprise.

"Le réseau a fonctionné : ce sont des amis qui nous ont proposé quelque chose, l'un nous propose son local, l'autre nous propose des tables et des chaises. On n'est pas tout seul !" - Christian Cane, patron de l'usine textile Création Mervil

Christian Cane a reçu des messages de solidarité et de l'aide de confrères, de partenaires, de fournisseurs ainsi que du maire de Roanne.

« Dans les heures qui ont suivi l'incendie, on avait des témoignages qui nous disaient « si vous avez besoin de nous, n'hésitez pas, on peut vous consacrer du temps, ou une camionnette ». On n'est pas tout seul ! J'ai eu encore un appel téléphonique d'Yves Nicolin qui nous dit « on cherche un local, je vois avec mes équipes pour vous proposer quelque chose ». Le réseau a fonctionné : ce sont des amis qui nous ont proposé quelque chose, l'un nous propose son local, l'autre nous propose des tables et des chaises. On est assez confiants pour pouvoir avoir un téléphone, une adresse pour nos livraisons et peut-être l'informatique remis en route d'ici la fin de la semaine. Il sera difficile de tout manager, c'est-à-dire la réception des marchandises, leur réexpédition et la fabrication. Sans doute que la fabrication, on pourra la sous-traiter sur un atelier roannais. On ne pourra pas tout maîtriser dans les semaines qui viennent, ça se fera par priorités ! » 

Des officiers de la police judiciaire du commissariat de police de Roanne étaient présents sur les lieux dès dimanche matin. Mais l'origine de l'incendie reste toujours inconnue.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess