Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

L'usine Garnifruits de La Flèche cesse son activité

mardi 5 septembre 2017 à 15:39 Par Thomas Larabi, France Bleu Maine

Le tribunal de commerce du Mans a prononcé la fin de la poursuite d'activité avec effet immédiat, faute de repreneur. C'est la fin d'un long feuilleton commencé en janvier dernier pour des problèmes de trésorerie.

Les 41 salariés de l'usine vont être licenciés suite à cette décision du tribunal de commerce
Les 41 salariés de l'usine vont être licenciés suite à cette décision du tribunal de commerce © Radio France - France Bleu Maine

La Flèche, France

Faute de repreneur, le tribunal de commerce du Mans a prononcé la fin de la poursuite d'activité avec effet immédiat de l'usine Garnifruits. Les 41 salariés de la société vont être licenciés, certains étaient présents depuis l'ouverture en 1988. C'est le cas de Ahmed Mazouz, délégué du personnel, très ému après la décision : "C'est dur. On y a cru jusqu'au bout, comme avec une personne malade".

S'il y a un repreneur potentiel, qu'il fasse vite"

La moitié des salariés, en blouse de travail, se sont présentés à l'audience. Consternés au moment du verdict, ils conservent malgré tout un petit espoir tant que les machines ne sont pas vendues aux enchères, dans deux semaines. Béatrice Loisan, responsable production, lance un appel : "S'il y a un repreneur potentiel, qu'il fasse vite. On a un vrai savoir-faire, il y a de très bons salariés ici".

Aucun accompagnement spécifique n'est pour l'instant prévu pour ces salariés. "On est lâchés dans la nature" explique Béatrice Loisan. L'entreprise, qui garnissait des tartes en pommes et en poires françaises, avait des problèmes de trésorerie, alors même que son carnet de commande était plein. Les hausses du coût des matières premières et des coûts salariaux l'avaient poussé à s'endetter depuis plus de 2 ans.