Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

La bataille judiciaire se poursuit entre l'agriculteur charentais Paul François et Monsanto

-
Par , France Bleu La Rochelle, France Bleu

Nouvel épisode dans la bataille judiciaire qui oppose l'agriculteur charentais Paul François et le géant Monsanto. Bayer, le propriétaire de l'entreprise américaine, se pourvoit en cassation.

Paul François assure qu'il poursuivra le combat.
Paul François assure qu'il poursuivra le combat. © Maxppp - IP3 PRESS

Charente, France

L'affaire Paul François se poursuit. Bayer, qui a récemment racheté Monsanto, a décidé de se pourvoir en cassation. La bataille judiciaire dure depuis près 12 ans. 

En 2004 , le céréalier charentais a commencé à souffrir de graves troubles neurologiques après avoir utilisé un herbicide vendu par le géant américain. Paul François se dit prêt à continuer le combat. 

Monsanto déjà condamné à trois reprises dans cette affaire 

La justice a déjà reconnu trois fois la responsabilité de Monsanto concernant les problèmes de santé de Paul François. 

Au mois d'avril dernier notamment, la cour d'appel de Lyon a tenu pour responsable la firme de l'intoxication de l'agriculteur de Bernac, par des vapeurs de Lasso, un puissant herbicide commercialisé par Monsanto. 

Cet herbicide est interdit en France depuis 2007 mais il reste commercialisé dans d'autres pays. 

"Moralement, c'est épuisant"

L'agriculteur charentais assure qu'il va poursuivre le combat grâce à tous ses soutiens : sa famille, ses amis mais aussi les internautes qui l'accompagnent financièrement via une cagnotte en ligne. "Si j'étais tout seul je laisserais tout tomber parce que moralement c'est épuisant. On veut gagner du temps pour m'épuiser", explique t-il.  

Paul François rappelle que ce combat n'est pas seulement le sien : "Bayer est comme Monsanto. Ils n'ont pas de scrupule à commercialiser un produit dangereux pour de l'argent. Je vais continuer, mais je le fais pour les autres, pas pour moi"

Choix de la station

France Bleu