Faits divers – Justice

La bâtonnière de Limoges dénonce l'atteinte aux libertés que représente l'état d'urgence

Par Françoise Ravanne, France Bleu Limousin mercredi 20 janvier 2016 à 18:25

La maison de l'avocat à Limoges
La maison de l'avocat à Limoges © Radio France - Françoise Ravanne

C'est lors des vœux des avocats du barreau de Limoges ce mercredi que la bâtonnière a tenu à mettre en garde contre les dangers que représente l’état d'urgence pour nos libertés. Elle a salué l'initiative de La Ligue des droits de l'homme qui vient de déposer un recours devant le Conseil d'Etat.

Maître Edith Verger-Morlhigem , la bâtonnière  de Limoges , affirme que les avocats ne céderont pas et surtout pas au pessimisme. Et pourtant elle reconnait que le contexte n'est pas des plus sereins . "_Ce sont les libertés fondamentales de la République qui sont menacées et nous nous devons d'agir". _En tenant ces propos, Maître Edith Verger-Morlhigem montre sa ferme opposition à l'etat d'urgence et surtout à son inscription dans la Constitution et elle précise que les avocats avec leurs syndicats sont en train de préparer comme La Ligue des droits de l'homme la riposte ; il faut s'attendre à voir arriver d'autres recours devant le Conseil d'Etat.

La bâtonnière de Limoges dénonce les dangers de l'état d'urgence

Les avocats de limoges se sentent aussi parfois mis à l'écart ; ils sont notamment contraints de quitter les locaux du palais de justice et ils ont dû trouver un nouveau bâtiment en face de la future cité judiciaire pour s'installer , c'est là que déménagera le mois prochain la maison de l'avocat , et la profession promet des services supplémentaires pour les justiciables.