Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La Belgique veut saisir la justice contre le projet d'éoliennes offshore à Dunkerque

-
Par , France Bleu Nord, France Bleu

La Belgique va saisir la justice française et l'Europe contre le projet de parc éolien offshore qui doit voir le jour à une dizaine de kilomètres au large de Dunkerque d'ici 2027. Le gouvernement du royaume l'annonce vendredi 25 juin, car ces éoliennes nuiraient aux "intérêts essentiels" belges.

Ce parc de 46 éoliennes au large de Dunkerque doit voir le jour à l'horizon 2027. (Image d'illustration)
Ce parc de 46 éoliennes au large de Dunkerque doit voir le jour à l'horizon 2027. (Image d'illustration) © Maxppp - ZHOU GUK

Les 46 éoliennes qui doivent être construites d'ici 2027 dans les eaux territoriales françaises, au large de Dunkerque, ne plaisent pas du tout à la Belgique. Vendredi 25 juin, le ministre de la Justice et de la Mer belge, Vincent Van Quickenborne, annonce que son gouvernement va porter le dossier devant la Commission européenne et la justice française. Il va saisir le tribunal administratif de Lille "avant le 10 juillet" contre une décision prise par le constructeur, la société Eolienne en Mer de Dunkerque. 

Les négociations se poursuivent entre la France et la Belgique

Le gouvernement belge estime que ce projet de parc éolien offshore nuit aux "intérêts essentiels" de la Belgique, notamment car les éoliennes de 300m de haut entreraient dans l'espace aérien d'une base militaire belge et bloqueraient une flottille de pêche au port d'Ostende. Cependant le royaume "continue de travailler à une solution négociée favorable aux deux pays". "Déplacer le parc de 5 km plus (au large) en mer pourrait résoudre presque toutes les objections formulées par la Belgique" estime Vincent Van Quickenborne.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess