Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La boutique de parapluies plus que centenaire du Vieux-Nice ferme ses portes

-
Par , , France Bleu Azur
Nice, France

C'est une véritable institution qui disparaît dans le Vieux-Nice : le dernier propriétaire du magasin de parapluies prend sa retraite après cinq générations.

La boutique du parapluie avait ouvert à Nice en 1850
La boutique du parapluie avait ouvert à Nice en 1850 © Radio France - Violaine Ill

Une page se tourne . La boutique "parapluies et ombrelles" rue de la préfecture dans le Vieux-Nice ferme ses portes après 168 ans d’activité.

Le dernier propriétaire, Gino Bestagno, prend sa retraite. Il avait repris l’enseigne de son arrière arrière arrière grand-oncle, fondée en 1850 près du Palais de Justice. 

Les parapluies et ombrelles ont été fabriqués sur place et sur commande jusqu’en 1970, avant d’être créés dans le Jura et l’Auvergne chez les deux derniers fabricants français. 

Des ombrelles en dentelle et des parapluies en argent

Des ombrelles et parapluies de la grande époque niçoise étaient conçus en ivoire, corne de gazelle, écailles, or et argent sur les thèmes de l’emblème de Nice et de la promenade des Anglais. 

Des parapluies en pièce unique, vendus entre 30 et 200 euros, et qui seront sans doute vendus aux enchères à l’avenir jusqu’à 3.000 euros pièce !

Le souci du détail avec des broderies de dentelle à la main
Le souci du détail avec des broderies de dentelle à la main © Radio France - Violaine Ill

Gino assure avoir toujours bien gagné sa vie en vendant ses fabrications à des stars, dont Brigitte Bardot, Claudia Cardinale ou encore le Prince Sérénissime Albert I de Monaco. Aujourd’hui, il part à la retraite.

Du traditionnel parapluie "baie des Anges" au véritable "de Cherbourg"

C'est chez Gino que l'on trouvait LE parapluie solide et traditionnel. La réputation de la boutique s'est faite aussi sur les toiles aux paysages niçois.

La baie des Anges sur le parapluie de Gino
La baie des Anges sur le parapluie de Gino © Radio France - Violaine Ill

Le nouvel acquéreur de l’emblématique magasin vendra à partir du mois de mars des bijoux.

En France, il ne reste que trois boutiques de vente de parapluies sur commande installées à Paris. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess