Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : Attentat de Nice

Attentat de Nice : la brasserie Balthazar a rouvert sur la promenade des Anglais

mardi 19 juillet 2016 à 18:50 Par Xavier Demagny, France Bleu Azur

À Nice, le Balthazar a rouvert ses portes mardi matin. Cette brasserie se situe tout près de là où le camion a terminé sa course folle jeudi soir sur la promenade des Anglais.

Le Balthazar est de nouveau ouvert, sur la promenade.
Le Balthazar est de nouveau ouvert, sur la promenade. © Radio France - Xavier Demagny

Nice, France

Le bar-restaurant était fermé depuis l'attentat. Les portes étaient restées closes, notamment à la demande de la mairie de Nice, puisqu'un véritable mémorial d'hommages avait été installé de façon spontanée juste devant.

Mais depuis ce mardi matin, les voitures passent de nouveau sur la promenade et les fleurs du mémorial improvisé ont disparu devant le Balthazar. Les tables sont sorties, les parasols aussi ; on sert de nouveau à manger, on fait couler des cafés... La vie reprend un peu comme si de rien était et c'est presque troublant. "C'est fou de voir ça, les gens qui vont se baigner. Ca m'a fait un petit choc ce matin, en arrivant. Ce n'est pas facile", témoigne Marion Horrut, la responsable du bar.

Tout était resté en plan dans le bar

Tous les employés, les serveurs, se sont retrouvés, dès le lendemain pour être ensemble, soudés. Et presque une semaine après, les images sont encore dans toutes les têtes. Les spectateurs du feu d'artifice qui courent, se précipitent derrière le bar, en cuisine, pour se cacher et puis dans la salle : tout était resté en plan. "C'était assez impressionnant de voir le restaurant, avec des verres, des vêtements. Il a fallu faire du nettoyage, du rangement, tout remettre en place. Mais bon, il faut bien rouvrir un jour !" remarque Marion.

Continuer à vivre

Reprendre, parce qu'il faut bien gagner sa vie, même si le cœur n'y est pas. En terrasse, il y a bien sûr moins de monde que d'habitude mais David, niçois, est revenu : "Je reviendrais régulièrement, c'est un endroit magnifique. Je ne veux pas m'empêcher de vivre".

Les fleurs et le grand drap disposé devant le bar ont été déplacé, lundi soir, sous le kiosque à musique du Jardin Albert 1er.