Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

La brigade nautique de Bordeaux disparaît

-
Par , France Bleu Gironde

Lancée en 2013 suite à une série de noyades dans la Garonne, la brigade nautique de police de Bordeaux sera supprimée le 1er novembre prochain.

La brigade nautique de Bordeaux a été créée en 2013 pour surveiller la Garonne et ses abords.
La brigade nautique de Bordeaux a été créée en 2013 pour surveiller la Garonne et ses abords. © Maxppp - Fabien Cottereau

Bordeaux, France

Il n'y aura bientôt plus de patrouille de policiers sur la Garonne. La brigade nautique de Bordeaux va disparaître le 1er novembre. Elle avait été créée en 2013, en réponse politique suite à une série de noyades dans le fleuve. A l'époque, la piste d'un "serial pousseur" avait même été envisagée, alors pour surveiller la Garonne, une brigade nautique composée de huit policiers avait été lancée.  

49 personnes secourues

Cette brigade secourait les victimes, contrôlait les bateaux et veillait à la sécurisation du fleuve et de ses abords. En presque sept ans d'activité, 49 personnes ont été secourues dans la Garonne par la brigade nautique

Une activité visiblement insuffisante puisque la Direction départementale de la sécurité publique (DDSP) de la Gironde a pris la décision de supprimer cette brigade. Pour Patrick Mairesse, le directeur du service, ce sont aux sapeurs-pompiers d'assurer les missions de secours aux personnes, et non aux policiers.

"Pendant qu'on fait le métier d'autres administrations, on est un peu moins nombreux à faire le nôtre donc j'ai souhaité que les policiers se recentrent sur leur cœur de métier", justifie Patrick Mairesse. 

Dans le contexte actuel où les forces de l'ordre sont très sollicitées, le directeur départemental de la sécurité publique souligne également la nécessité de mettre les effectifs de police ailleurs. "L'ordre public n'est plus le même qu'avant à Bordeaux, la délinquance évolue donc on doit s'adapter."

Une pétition pour protester 

Même si la décision est déjà actée, un membre de la brigade nautique a lancé une pétition pour la sauver. Elle a déjà recueilli plus de 250 signatures.

De son côté, le syndicat de police Alliance regrette la fermeture de la brigade. D'autant qu'elle avait été lancée en 2013 sans création de poste et avait nécessité beaucoup de moyens et d'investissement de la part des policiers

"Nous avons acheté des bateaux, nous avons formé nos policiers à toutes les spécificités de la brigade fluviale et aujourd'hui on ne peut que constater avec regret que la froideur de l'administration fait que nos collègues ont perdu cette spécificité. C'est toujours le problème entre la réponse politique et l'efficacité même du service créé", déplore Eric Marrocq, secrétaire régional du syndicat Alliance pour la Nouvelle-Aquitaine. 

Les huit policiers membres de la brigade nautique seront reclassés dans d'autres services. Certains d'entre eux rejoindront la brigade de police qui patrouille à VTT

Choix de la station

France Bleu