Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La buraliste qui refusait de servir des femmes voilées à nouveau jugée à Toulouse

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Occitanie, France Bleu

La buraliste Albigeoise poursuivie pour discrimination après avoir refusé de remettre des colis à des femmes voilées sous prétexte qu’avec leur foulard, elle ne pouvait les identifier par rapport à leur carte d’identité, est à nouveau jugée ce mardi 1er juin en appel, à Toulouse.

Le bureau de tabac d'Albi où travaille la commerçante poursuivie pour discrimination.
Le bureau de tabac d'Albi où travaille la commerçante poursuivie pour discrimination. © Radio France - Sandrine Morin

La buraliste Albigeoise poursuivie pour discrimination après avoir refusé de remettre des colis à des femmes voilées sous prétexte qu’avec leur foulard elle ne pouvait les identifier par rapport à leur carte d’identité, est à nouveau jugée ce mardi 1er juin en appel, à Toulouse. Quatre femmes avaient porté plainte pour des faits distincts remontant à 2015, 2016, 2017 et 2018.

La buraliste encourt une peine de trois ans de prison et 45.000€ d'amende

En 2018 Marie Pinier avait été condamnée par le tribunal correctionnel d’Albi à 1000€ d’amende et à près de 10.000€ de dommages et intérêts. La commerçante avait fait appel de cette décision. Le procureur de la République aussi. Avec ce second procès, la commerçante encourt une peine bien plus importante.

En matière de discrimination, les sanctions encourues peuvent aller jusqu’à trois ans d’emprisonnement et 45.000 euros d’amende. En ayant fait appel, la buraliste sexagénaire qui tient toujours son bar pmu point-relais à Albi rond-point de Gesse prend le risque de voir sa peine alourdie à l’issue de ce second procès. D’après son avocat elle est confiante

Confusion entre hijab et burqa

La partie adverse espère que la cour prendra la mesure de la gravité du comportement de la commerçante. L’avocat de la LICRA et du MRAP compare la buraliste à un « douanier opérant des contrôles d’identité illégaux ». Selon maître Philippe Pressecq, "Marie Pinier confond _hijab_, le simple voile qui couvre les cheveux et burqa le voile intégral" ; elle mélange aussi deux textes de loi : "celui imposant d’être à visage découvert pour sa photo d’identité et celui interdisant la dissimulation du visage dans un lieu public". L’avocat albigeois affirme que la buraliste refusait de servir ces femmes voilées "après avoir créé de toute pièce une affiche expliquant qu’on ne pouvait pas entrer tête couverte dans un lieu public".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess