Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Les barreaux de fer du box sécurisé du tribunal d'Alençon ont été démontés

mardi 9 octobre 2018 à 15:49 Par Nolwenn Le Jeune, France Bleu Normandie (Calvados - Orne) et France Bleu

C'est une victoire pour le syndicat national des avocats de France, le SAF, qui avait engagé une action nationale contre l'installation de cage de fer ou de verre dans les salles d'audience. Les barreaux enserrant le box sécurisé du tribunal d'Alençon ont été démontés ce lundi.

Les barreaux de fer qui entouraient le box sécurisé ont été démontés ce lundi au tribunal d'Alençon.
Les barreaux de fer qui entouraient le box sécurisé ont été démontés ce lundi au tribunal d'Alençon. © Radio France

Alençon, France

L'installation durant l'été 2016 d'un box sécurisé équipé de barreaux dans la salle d'audience du tribunal d'Alençon avait déclenché une polémique. Ce n'était pas le seul box sécurisé installé en France, mais un des plus choquants selon le syndicat des avocats de France. "Derrière ses barreaux, le prévenu semble déjà être en prison, avant même d'avoir été jugé. C'est une violation flagrante des droits de la défense, et c'est contraire à la présomption d'innocence", dénonçait Céline Gasnier, avocate alençonnaise, membre du SAF qui avait engagé la responsabilité de l'Etat pour faute lourde.

Les barreaux démontés depuis ce lundi au tribunal d'Alençon

Débouté par la justice administrative, le SAF en avait référé directement à la ministre de la justice Nicole Belloubet. Cette dernière avait annoncé fin décembre 2017 le gel de l'installation de ces box. Le chef du cabinet du président de la république a répondu le 18 juillet 2018. Il va plus loin, indiquant que quand le recours à un box sécurisé ne s'impose pas, il est demandé aux chefs de juridiction de démonter ces box sécurisés, notamment ceux équipés de barreaux. C'est donc chose faite depuis ce lundi à Alençon. La présidente du tribunal de Grande Instance, Catherine Courteille, indique "qu'une nouvelle structure probablement en verre va être installée". Avec, promet-elle, "des espaces permettant la communication entre l'avocat et son client".

Le box des prévenus au tribunal de grande instance d'Alençon avant le démontage des barreaux.  - Radio France
Le box des prévenus au tribunal de grande instance d'Alençon avant le démontage des barreaux. © Radio France