Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

La caserne des pompiers des Pieux en partie détruite par les flammes

lundi 4 mars 2019 à 10:53 Par Benoît Martin, France Bleu Cotentin

Le centre de secours de la commune des Pieux victime d'un incendie dans la nuit de dimanche à lundi. Une partie des bâtiments administratifs est inutilisable mais le matériel d'intervention a été préservé.

© Radio France - Frédéric Thiébot

L'incendie dans le centre de secours des Pieux s'est déclaré vers 5 heures dans la nuit de dimanche à lundi. Le bâtiment était alors inoccupé. Rapidement mobilisés, une trentaine de pompiers, dont des renforts en provenance de Cherbourg et Bricquebec, ont procédé à la mise à l'abri du matériel et des véhicules, tout en procédant à l'extinction du feu. Les opérations ont duré environ 2 heures, au terme desquelles les pompiers ont pu faire le bilan des dégâts. 

Un PC mobile installé pour assurer la continuité des secours

Le feu a en partie détruit les locaux administratifs du centre de secours. Plusieurs salles sont inutilisables et le resteront durant de longues semaines. La salle de commandement envahie par la fumée, comme des salles de cours, vont devoir être nettoyées avant de pouvoir être remises en service. En attendant, un poste de commandement mobile a été installé ce lundi matin devant le bâtiment, pour assurer la continuité de la chaîne de secours.

Une enquête ouverte

Ce matin, le directeur du SDIS s'est rendu sur place pour faire le point sur les dégâts tandis que les équipes de la gendarmerie ont pris le relais sur le terrain pour procéder aux constatations d'usage dans le cadre de l'enquête ouverte pour déterminer les causes du sinistre. Le parquet du tribunal de Cherbourg précise qu'une expertise va être menée et se refuse pour l'instant, à privilégier une piste plutôt qu'une autre. Incendie volontaire ou accidentel, il est trop tôt pour trancher.