Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

La casse auto de Coussay-les-Bois en passe de rouvrir, un an après l'incendie

samedi 27 janvier 2018 à 6:33 Par Adrien Bossard, France Bleu Poitou

La casse auto de Coussay-les-Bois en passe de rouvrir. Après l'incendie accidentel des locaux, le 23 février 2017, un nouveau bâtiment est en construction et pourrait accueillir à nouveau des clients début mars. La fin du cauchemar pour cette entreprise familiale historique du Nord-Est de la Vienne.

Un nouveau bâtiment est en construction, à côté de celui qui a brûlé.
Un nouveau bâtiment est en construction, à côté de celui qui a brûlé. © Radio France - Adrien Bossard

Coussay-les-Bois, France

La famille Augustin voit enfin le bout du tunnel. Quasiment un an après l'incendie de la casse auto de Coussay-les-Bois, père, mère et fils espèrent une réouverture très rapide de l'entreprise, à priori pour le 5 mars. En attendant, les travaux continuent le long de la départementale. Un nouveau bâtiment est en construction, à côté de l'ancien, entièrement détruit dans l'incendie. Ne reste plus que le bardage en tôle, les fenêtres et les vitres à poser avant d'aménager l'intérieur. 

"J'ai mis ma vie entre parenthèses", Dominique, la maman

"Franchement, ça fait plaisir, confie Dominique, la maman. Car on a tout perdu. Tout. 30 ans d'une vie partie en fumée. Mais maintenant, ça va. Je ne pleure plus et j'arrive à dormir. Mais pour ça, j'ai mis ma vie entre parenthèses pendant un an." Un an à s'occuper des démarches auprès des assurances et des banques pour pouvoir repartir. Un an aussi à soutenir son fils, Guillaume, aux manettes depuis septembre 2016, soit quelques mois seulement avant l'incendie de la casse auto. Le pire moment de sa vie. 

La réouverture est espérée pour le 5 mars. - Radio France
La réouverture est espérée pour le 5 mars. © Radio France - Adrien Bossard

Les 13 salariés au chômage technique tous réintégrés

"Quand je suis arrivé à 5h30 devant le bâtiment en flammes, j'ai vu toute ma vie s'écrouler. Et puis je me suis dit qu'il fallait repartir", explique-t-il. Repartir pour sa famille et pour ses 13 salariés, au chômage technique, qui vont tous être réintégrés. "Je ne pouvais pas les laisser, comme ça. Il y a des gens qui comptent sur moi."

Guillaume Augustin montre l'endroit, derrière les voitures, où étaient installés les anciens locaux partis en fumée dans l'incendie.  - Radio France
Guillaume Augustin montre l'endroit, derrière les voitures, où étaient installés les anciens locaux partis en fumée dans l'incendie. © Radio France - Adrien Bossard

Mais le fils Augustin sait que la première année ne sera pas simple, d'autant que la famille y a laissé des plumes financièrement. "Ce sera dur de faire revenir la clientèle, évidemment. Je ne fixe pas d'objectif particulier, simplement de revenir au travail sereinement." Pour lui, c'est une "nouvelle aventure" qui démarre avec des améliorations apportées au projet, une chaîne de dépollution refaite à neuf par exemple.